• L'Apocalypse des Ovnis : Livre III - Chapitre XXXVIII : La Roue des Etoiles

     

     

    La Roue des Étoiles

    Par Bellator

     

     

    « Ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. » Mathieu 26.52

    « Une épée te transpercera l’âme. » Luc 2.35.

     

    Les blasons qui illuminent les récits légendaires (une légende d'un plan est ce qui doit être lu), de la Quête des Chevaliers du Graal, peuvent être lus comme les signalétiques très lisibles d'une cartographie céleste, dont la Table Ronde symbolise le cercle apparent des étoiles, et le Roi Arthur (Arthur = Constellation de l'Ours), l'Axe Polaire.

     

     Le Bout du Monde

     

    Les Écus d'Armes des Trois Chevaliers Prés...Destinée à la Haute Queste du Graal : Galaad, Perceval et Bohort, sont à cet égard des Ames-Parlantes.

     

     

     

     

    Les Armes de Galaad (celui qui contemple l'intérieur du Graal), d'argent à la croix de gueules, est une figuration du Tétramorphe Terrestre (aligné sur le Zodiaque Céleste) des Anciens.

     

     

             

                 Zodiaque  Céleste                      Tétramorphe Terrestre              

     

     

    Les Armes de Perceval (celui qui contemple par la brèche le val et le Château du Roi du Graal & qui en devient le Veilleur-Gardien), de pourpre semé de croisettes d'or, est une représentation du campus stellae, du champ semé des étoiles.

     

     

    Les Armes de Bohort, (l'exilé = celui qui quitte le Château du Graal afin d'organiser des joutes = rites de passage), d'hermine (semé d'hermines) aux trois bandes de gueules, indiquent les voies ou passages obligés sur le semé des étoiles (représentées ici par des queues d'hermine à l'ancienne = à 5 pointes, comme une étoile pentacle).

     

     

    « Nos Châteaux Tournoyants sont dans les Étoiles et notre Queste Ardente est au Ciel ! »

    [ Le Roman de l'Essillié - Bohort de Gaunes ]

     

    Les trois bandes rouges (de gueules) du blason de Bohort, superposées au champ schématisé du calendrier astro-astronomique des Anciens, nous signalent les dates des levers et des couchers du soleil, et les ouvertures majeures des Portails Célestes (Portes-Induites), correspondant aux Équinoxes et aux Solstices.

     

     

     

     

     

    Armé de cette signalétique Céleste, offerte par les blasons, vous pouvez, dès à présent vous exercer à relire, le Cycle des Romans de la Queste du Graal, sous un autre lumière, qui est celle des Anges croisés par Perceval le Gallois, & qui l'a mené jusqu'au Château de Montsalvage, où les Templiers gardent la Saint Graal du Christ.

     

    Le Cortège du Graal

     

    « Perceval ou le conte ( Comte = Compagnon) du Graal » 

    (d'après Chrétien de Troyes XIIe siècle)

     

    Une femme qui a perdu son mari et deux de ses fils se cache dans une forêt (la Gaste = Sauvage Forêt) avec son dernier enfant « Perceval »,

    (ou Peredur qui viendrait de parator, « (celui) qui veille à, qui met en ordre, qui restaure » Philippe Jouët, L’Aurore celtique dans la mythologie, l'épopée et les traditions, Yoran embanner, Fouesnant, 2007, p.261)

     … et essaye, pour le préserver et le protéger, de l'élever loin de la civilisation, dans l'ignorance complète du monde et de la Chevalerie, qu'elle juge trop meurtrière.

     

    Malgré toutes les précautions de sa Mère, un printemps, Perceval rencontre un jour pour la première fois, un groupe de Chevaliers à la brillante armure qu'il prend pour des Anges.

     

    Chapitre 17 : La Roue des Étoiles

     

    Il est très intrigué, et les somme de questions, toutes plus naïves les unes que les autres. Il en est si enthousiasmé qu'il quitte aussitôt le refuge et sa Mère malgré les supplications de celle-ci qui ne voulait pas le perdre.

    Il se rend à la cour du Roi Arthur où une jeune fille lui prédit un grand avenir.

     

    Perceval rencontre un prudhomme (son Parrain en Chevalerie) qui non seulement lui offre l'hospitalité, mais poursuit aussi l'éducation que sa Mère lui a donné pour être digne de son état, et l'initie au maniement des armes, et le fait Chevalier :

    « Avec cette Épée que je vous remets, je vous confère l'Ordre de Chevalier qui ne souffre aucune bassesse. ».

    [Cette première Épée symbolise l'Orden de Chevalerie sous sa forme Séculière ou Terrestre.]

     

    Après maintes péripéties et aventures, un soir qu'il cherchait un gîte, Perceval est reçu par le Roi Pêcheur  qui lui offre l'hospitalité pour la nuit;

    et Perceval reçoit du Roi Pêcheur une Épée Extraordinaire (il n'en existe que trois exemplaires identiques).

    [Évocation des Trois Chevaliers Prés...Destinée à la Haute Queste du Graal : Galaad, Perceval et Bohort.]

     

    [Cette deuxième Épée symbolise l'Orden de Chevalerie sous sa forme Régulière = Religieuse = Spirituelle = Céleste.]

     

    Des valets (des serviteurs) l'habillent d'écarlate et l'introduisent dans une vaste salle carrée au milieu de laquelle gît, à demi couché sur un lit, un homme vêtu de zibeline (les pannes ou fourrures sont les attributs traditionnels de la Royauté Céleste.).

     

    L'Arménie

     

     Pendant que Perceval s'entretient avec lui, il est témoin d’un spectacle étrange : un valet qui tient une « Lance » resplendissante de blancheur s'avance :

     « À la pointe du fer de la lance perlait une goutte de sang et jusqu'à la main du valet coulait cette goutte vermeille. ».

     

    Deux autres valets suivent avec des Chandeliers en Or. Puis vient une belle jeune fille richement parée. Elle porte un « Graal » d'Or pur orné de Pierres Précieuses.

     

    Chrétien de Troyes souligne :

     « Il vint alors une si grande clarté que les chandelles perdirent la leur comme les étoiles quand le Soleil ou la Lune se lève. ».

     

    Une autre jeune fille porte un Tailloir ou plateau en Argent.

     

    L'étrange cortège va d'une pièce à l'autre tandis qu'on prépare un splendide souper. À chaque plat, le cortège réapparaît avec le Graal, sans que les assistants semblent y faire attention. Par contre bouleversé et intrigué, Perceval se demande :

     

     « À qui s'adresse le Service du Graal ? » Mais prisonnier de son éducation et de la bien séance « qui lui commande de réfléchir avant de parler et de ne pas poser de questions indiscrètes. ».

    « il n'ose le demander ».

     

    Après le repas, le châtelain, qu'un mal mystérieux semble ronger, se fait porter dans sa chambre par quatre serviteurs.

    (les quatre serviteurs sont les quatre « Barons » où « Bannerets » qui entourent le « Pavillon » du Roi.

     

    Perceval s'endort à son tour. À l'aube, en se réveillant, il trouve le château vide. Actionné par des mains invisibles, le pont levis s'abaisse devant lui.

     

    Perceval reprend la route, mais il est bien décidé à élucider le mystère et surtout à retrouver un jour le Graal.

     Perceval continue sa Queste mais délaisse la religion et se consacre exclusivement à la Chevalerie et devient un Chevalier talentueux.

    Jusqu'au jour du Vendredi Saint ou il rencontre des pèlerins qui lui rappellent ses devoirs de chrétien, il décide alors de se repentir de ses péchés, et va chez un ermite pour se confesser qui se révèle finalement être son oncle et le père du Roi Pêcheur; et il lui dit aussi ce qu'est le Graal :

     

    « L'Hostie dont se nourrit le Roi Pêcheur. ».

     

    Ainsi  en lui dévoilant son origine, Perceval prend conscience : de sa lignée et de ses « Devoirs », dans la continuité des « Enseignements de sa Mère et de son Parrain en Chevalerie. ».

     

     

    L'ermite lui conseille :

    « Aime Dieu, Crois en Dieu et l'adore. ».

    « Prudhomme et Prudefemme honore. ».

    « Si une fille t'appelle à l'aide, une veuve ou une orpheline, Secours-la. ».

    Pour faire pénitence, Perceval reste deux jours chez l'ermite jusqu'à Pâques, et part l'âme en paix chez le Roi Pêcheur.

     

     

    L'Alliance !

     

    Les « Continuations » au « Perceval ou le conte du Graal » (de Chrétien de Troyes) nous précise : qu'une jeune fille hideuse reproche à Perceval son mutisme chez le Roi Pêcheur; « Ton Silence nous fut un grand malheur, il fallait poser la Question. ».

     

    Et elle l'accuse de tous les maux, « le roi est Méhaigné (blessé) et la terre est gaste et inféconde, les cultures ne poussent plus et les femmes ne peuvent plus enfanter et perdent leur mari, le royaume est devenu complètement stérile, car roi et royaume sont étroitement liés; tous ces maux là viennent de toi. ».

     

    [Il s’agit de guérir le roi blessé (entre les hanches et les jambes) et de redonner fécondité à sa terre.]  [source : La Quête de Perceval Catholique = Universel et Libre.]

     

    Dès lors, Perceval se donne pour but de résoudre le mystère du Graal.

     

    Nulle peine il n'épargnera jusqu'à ce temps qu'il sache enfin quel homme se nourrit du Graal, qu'elle est cette lance qui saigne et sache aussi pourquoi elle saigne.

    [source Wikipedia et résumé Elisabeth Kennel]

     

    La Réponse est dans la Question « Queste...Lion »

     

     

    La Queste Aventureuse de Perceval est d'abord celle de sa propre identité.

    Perceval, c'est le naïf parfait mais son innocence est aussi sa Force (L’origine du Graal selon Stéphanie Vincent).

    C'est ce qui lui permet de se dépasser, en remettant « Tout en Question » et de se libérer de ses chaînes familiales et personnelles (croyances convictions certitudes) tout en faisant preuve de jugement et d'équilibre; atteindre sa maturité son autonomie et son indépendance, pour son …« Réveil Personnel » (Père...Sonne...El).

     

    Puis,  c'est son libre attachement à l'Orden de Chevalerie  (qui va le relier au Liber Mundi) et le libérer du collectif de son siècle, et de ses entraves sociétales, et lui donner   accès au « Royaume du Roi Arthur » avec la remise de sa première Épée, lors de son Adoubement à l'Orden de la Chevalerie Séculière … c'est …« l'Éveil Fonctionnel » (Fonction...El).

     

    Liber Mundi

     

     Enfin, avec la prise de conscience de sa filiation …(son Filem / le Roi Pêcheur est en fait son « Parent » ou son pareil).

     

    C'est son détachement des emprises du monde qu'il lui reste à accomplir …« l'Émerveillement de l'Impersonnel » (l'Un...Père...Sonne...El) ... avec le Service de l'Ordre Collégial du Pontificat, en intégrant l'Orden de la Chevalerie Régulière ou Religieuse ou Spirituelle ou Céleste … et concourir ainsi à la restauration et à l'intégration du « Monde » à  « l'Univers » du « Vivant » : le Christ.

     

    Ainsi s'explique  le « Tailloir d’Argent » (Table d’Attente d’Argent Plain de l’Écu).

     

    Qui nous conseille « à Tailler et à Trancher » au fil des deux « Épées Éclairantes » du « Détachement » et du « Discernement »,

    … et la « Sainte Lance … qui nous invite (« Un...Vite ») à « Percer » la brume et le brouillard de nos pâles lueurs humaines, afin de laisser filtrer et recevoir, dans le « Calice Sacré de notre Cœur ».

     

    Le Calice

     

    «  Arthur : ... Perceval … Je ne savais pas combien mon âme était vide, avant qu'elle soit remplie ! »

    [ La Très Sainte Coupe - Extrait du dialogue du film Excalibur de 1981, réalisé par John Boorman ]

     

     

     

    [Le « Coeur du Coeur » (L'Écusson) qui est en « Abîme » de l’Écu d’Armes.]

     

    Le Blason

     

    La « Lumière Enflammée » (le « Sang Vermeille » de la Vie) reflète le Saint Esprit de Notre Seigneur Jésus Christ qui est : « la Voie, la Vérité, la Vie et la Victoire. ».

     

    A la « Ressemble...Lance » de Perceval, puissions nous trouver « la brèche » qui conduit de ce  "Monde à l’Autre"  et  aux "Autres Mondes".

    "Perce...Val", n'est-il pas celui qui a percé le Secret du Val ? (le Secret du Vase Sacré).

     

    Lui qui a su obéir au conseil du mystérieux « Roi Pêcheur », auquel il rend visite dans le château du Graal :

     

     « Grimpez le long de cette brèche, lui dit-il, qui est taillée dans le rocher, et, quand vous serez arrivé là-haut, vous verrez devant vous, dans une vallée, une maison où j'habite ... »

    « Dans le roc, symbole de la densité, une brèche s'ouvre et monte : telle est la Voie. ».

    [Source : La Quête de Perceval Catholique et Libre.]  

     

    D’azur à deux épées posées en sautoir, l’une en barre d’argent aiguisée en pointe et l’autre en bande d’or aiguisée en chef brochant, à la lance de gueules en pal sur-brochant

     

     

     

    « L'Apocalypse des Ovnis : Livre III - Chapitre XXXVII : Les Autres MondesL'Apocalypse des Ovnis : Livre III - Chapitre XXXIX : Le Chant du Blason »