• La BD des Ovnis - Planche 02 : Les Ufonautes

     

     

    01 fois, c'est le hasard, 02 fois c'est une coïncidence, 03 fois, c'est tout le contraire !

    Planche 02

     

    Un Polymorphe !

     

    Les Ufonautes !

     

    Normandie

     

    Les Foyers et les Points Chauds des Ovnis en Normandie +

     

     

     

    Baie de l'Orne - Estuaire de la Seine - La Maison Rouge - Amfréville (14) 

     

     

    Un Polymorphe !

     

     

     

    Argentan (61)

     

    Le Pilote !


    Argentan (61). Le 3 août 1992, vers 01h du matin, un automobiliste aperçoit un halo blanc de brume de forme lenticulaire au-dessus d'un talus bordant un champ. Situé à 10m du véhicule et à 3m de hauteur cette brume s'estompe et le témoin aperçoit alors un objet de forme ovale, gris sombre, dont la partie supérieure est transparente et laisse voir une forme humaine en position de pilotage et portant une combinaison argentée et un casque.

    L'objet n'émet aucun bruit.

    Réveillant son épouse installée sur la banquette arrière, celle-ci constatera la même chose .

    Soudain des rais lumineux violets apparaissent à l'avant et au-dessus du véhicule ce qui effraye les témoins.

    Le conducteur décide d'accélérer l'allure. Sa femme sera la dernière à voir un objet en forme de cylindre disparaître à très grande vitesse.

    02 Témoins.

    Source : Orne 61 - Ovni.

     

     

    Ouilly - le - Tesson - Assy (14)  

     

    Un Ethéré !

    Le Témoin (la quarantaine) qui se promène à pied dans le parc du Marquisat du château d’Assy, arrivé non loin de la Chapelle, voit un être de feu le survolant et virevoltant autour et au-dessus de lui, avant de disparaitre dans le ciel nocturne.

    01 Témoin.

    Source : Génpi.

     

     

     Longny - au -Perche  (61)

     

     Les Débarquants !


     

    Le matin du 16 décembre 1987, M. L., qui avait rendez-vous dans la ville voisine, s'était levé un peu plus tôt que d'habitude, mais c'est en fait un bruit inhabituel qui l'avait réveillé, vers 06 h 45 : un ronronnement régulier, qu'il compare à celui d'un générateur électrique tournant à régime constant. Entre 07 h et 07 h 05, il se leva et vint aussitôt à une fenêtre donnant sur le sud-est. Le spectacle lumineux qu'il découvrit alors, à 250 m de distance environ, l'étonna au plus haut point. "Les bras m'en tombèrent", dit-il. Au-dessus d'un chemin goudronné, immobile à environ 01 m de la chaussée (en pente légère à cet endroit), un rectangle de lumière blanche, haut d'environ 4 à 5 m et long de 8 ou 9 (estimation de l'enquêteur à 4 m de hauteur et à 10 m de longueur), très lumineux dans sa partie inférieure, éclairait les environs, dans un rayon de près de 200 m. On distinguait tous les détails du paysage. La chose a été perçue comme "un rectangle", c'est-à-dire une figure plane, située dans un plan vertical, une sorte d'écran lumineux. Que fit M. L. ? Il observa ce spectacle, pendant trois minutes environ. Son étonnement était tel qu'il ne pensa pas à réveiller son épouse. Soudain, deux silhouettes apparurent, près du coin inférieur gauche de l'objet. Elles avaient une taille "normale" et se déplaçaient l'une derrière l'autre, vers la gauche et vers le bas, le mouvement des jambes suggérant que les deux personnages descendaient un escalier (qui ne fut pas lui-même observé). Ces deux silhouettes, d'apparence humaine, semblaient vêtus de combinaisons d'un vert kaki sombre, avec capuche enserrant le tête. M. L., qui a été mécanicien dans l'armée de l'Air (sur mirage IV), insiste sur le fait que ces combinaisons ressemblaient beaucoup à celles que portent, par mauvais temps, les mécaniciens de l'armée de l'Air. Dès qu'ils arrivèrent au niveau du sol, ces deux personnages continuèrent à marcher vers la gauche, c'est-à-dire en s'éloignant de l'objet, mais aussitôt le rectangle se mit en mouvement, en sens inverse, au-dessus du chemin goudronné. L'unique source de lumière s'éloignant d'eux, les deux personnages disparurent aussitôt à la vue du témoin, dans l'obscurité ambiante. M. L. affirme qu'ils ne sont pas remontés dans la chose, qui s'est mise en mouvement dès qu'ils eurent mis pied à terre. Le témoin vit le "rectangle" défiler vers sa droite, prenant lentement de l'altitude au-dessus du chemin goudronné et accélérant jusqu'à atteindre une vitesse de 150 ou 200 km/h au moment où il allait sortir du champ de vision offert par la fenêtre. M. L. se précipita vers un vasistas d'où l'on peut regarder vers le sud-ouest, pensant observer le départ de la chose. Il arriva trop tard : il n'y avait plus rien. Lors du départ, l'objet avait continué à émettre le même ronronnement qu'à l'arrêt. Tout d'abord, le fermier habitant tout près (à moins de 100 m) du site d'atterrissage, observant ce matin-là vers sept heures, la clarté qui filtrait à travers les interstices de ses volets, s'était étonné qu'il fît jour si tôt, à tel point qu'il crut tout d'abord que son réveil retardait. D'autres fermiers, habitant non loin de là, constatèrent qu'à partir de ce moment-là, leur radioréveil était détraqué. Enfin, une dame du voisinage assura à M. L. qu'elle avait observé quelques années plus tôt, à peu près au même endroit. Sur le site du quasi-atterrissage, le témoin ne remarqua aucune trace qu'aurait pu laisser le phénomène. 02 Témoins. Source : LDLN N° 295.

     

     

     

    Merville - Franceville - Plage - La Baie (14)

     

    L'Ombre !

    In Shaa Allah !

     

     Beaucoup d'ufologues partisans de la Théorie des Systèmes de Contrôle croient, que l'initiative d’une Rencontre Rapprochée ne peut venir que des Ovnis.

     A les suivre nous serions tous de simples observateurs passifs et comptables impuissants de leurs Ingérences.

    Par bonheur, cet esprit "Fataliste", très Anglo-Saxon, n'a pas animé les Expérimentateurs Ufologues Français qui ont tenté de Communiquer avec l’Intelligence qui Contrôle les Ovnis (Cf. Histoire de l'Ufologie Française . Thibaut Canuti. Éditions le Temps Présent 2011). 

     

     

    L. P. X.

     

    Propugnator et Sauvor

     

    Ces Initiatives ont connu une certaine notoriété, dans les années 1970, avec des recherches menées par des passionnés (Pierre Viéroudy, Frédérique Sagnes, le Groupe G.A.B.R.I.E.L., etc.) qui ont expérimenté divers Protocoles de Communication afin d'établir le contact avec  cette Intelligence, supposée diriger le phénomène des Ovnis et qu'ils nommèrent dès cette époque : Le Phénomène X ou " L. P. X. "

     

     

    Et ce qui surprend, encore aujourd'hui, ce ne sont pas les résultats de ces expériences - plutôt couronnées de succès - mais, la nature de ces résultats eux-mêmes, qui s’alignaient à l’identique sur les  Apparitions Ufologiques Classiques.

    Un constat s’imposa alors, les Apparitions Ufologiques Classiques étaient de fait les Supports d'Expressions, imagées, animées, et scénarisées utilisées par cette Intelligence Inconnue, afin de communiquer avec les Humains.

     

    Le Langage des Signes & l’Écriture des Images

     

    Pour mieux s'entendre et bien se comprendre il est préférable de parler un langage commun, si ce langage fait défaut, on a recours à une autre méthode qui consiste à se Faire des Signes ou à Dessiner des Images.

    Cette langue des Signes - Symboles s'impose naturellement lorsque par exemple des étrangers se rencontrent pour la première fois, il serait donc logique de les retrouver lors des Rencontres Rapprochées entre des Visiteurs  Aliens et des Hôtes Terrestres.

    Pour le vérifier et l'illustrer, voici le récit d'une de ces tentatives de Communication réalisée par ces Explorateurs de Terra Incognita et Aventureux Ufologues des années 1970.

     

    Le Rendez-Vous !

     

    Merville-Franceville-Plage 14810, France - Normandie - Calvados, 10 janvier 1976, entre 22h00 et 23h00.

    Les Témoins : Mr. Masseron & un couple d'émigrés espagnols, Mr et Mme Zamora. 

    Les Témoins de cette RR3 n'appartenaient pas aux Groupes Ufologiques des années 1970, et ont été mêlés et impliqués par hasard, et à leur insu, à l'une de leurs expériences, se trouvant, apparemment, au mauvais moment et au mauvais endroit, c'est à dire à la date et au lieu du Rendez-Vous, précis et prévus, pour la réponse expérimentale attendue par ces Ufologues.

    [Cf. « RR3 - Le dossier des Rencontres du Troisième Type en France » de Julien Gonzalez. Collection : Énigma. Éditions Le temps Présent. 2014. Lumières dans la nuit, n° 175, pages 20-21 (enquête de M. Guillaume Chevallier); Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, OVNI : le premier dossier complet des rencontres rapprochées en France, pages 599 et 601, 1979.]

     

    l'œuf

     

    Mr. Masseron dort, seul, dans sa caravane (qui était appelée l'œuf à cause de sa forme) lorsqu'il est réveillé par des coups donnés contre la paroi et par des sortes de grattements, puis la caravane se trouve secouée (violemment) par une force invisible.

    [Dès le début de cette RR3, nous assistons à une Représentation Animée de ce que les Héraldistes Traditionnels nomment une Rencontre, c'est-à-dire, à proprement parler, un réveil ou un éveil, pour le coup brutal et très inattendu.]

    Le témoin pensant que des plaisantins lui jouent un mauvais tour, regarde par une première fenêtre puis par une deuxième, et là, il voit vers l’ouest, situé à 15 mètres à peu près, un objet lumineux de 1,50 m de haut et d'un mètre de large ayant la forme d'un œuf. Sa moitié supérieure est de couleur verte et sa moitié inférieure de couleur rouge.

    Il est posé au sol ou se situe à proximité immédiate. Cet objet se déplace alors sur une trajectoire ayant la forme d'une Spirale, tout en émettant un son strident qui augmente graduellement au fur et à mesure de son éloignement.

    Le témoin compare le son émis par l'Ovni à celui que produit un Boeing au décollage. Ce qui correspond en langage phonétique à Bo-&-In : association/contraction des noms des Dieux Bùri & Odin dont le Dieu Le Bo (Le Grant Bor-Borr-Bur Mannus) est, respectivement, le Fils et le Père, des Dieux des Temps Anciens chez les Normands-Scandinaves.

     

    Le Bort Noir Le Grant

     

     

    L'Ovni se stabilise à une hauteur de 15 - 20 mètres et à une distance d'environ 40 m et semble disparaître sur place.

    [L'intention de "intelligence Ovni" est donc indiscutable, elle réveille un premier témoin " innocent ", et qui dormait du sommeil du juste, pour qu'il assiste à un spectacle des plus déroutant : un objet lumineux de taille modeste (1,50 m / 1 m) en forme d'œuf, moitié vert et moitié rouge, qui décolle en Spirale, dans un bruit assourdissant et qui disparaît brutalement ... tout cela n'a évidemment aucun sens, … car pourquoi réveiller un témoin pour qu'il assiste seulement à la disparation de ce que l'on veut apparemment lui montrer !?!].

    Mais ne serait-ce pas précisément ce qu'il devait « voir », c'est-à-dire, un Mystérieux Objet Céleste en forme d'œuf, et dont le Sujet est précisément son Objet :

    un Oeuf opérant une Spirale, ... ce qui est porteur d'une sémantique très spécifique :

     

     

     

     

    L'Oeuf (en Symbologie) est considéré comme contenant le germe (le Fœtus/Spirale) à partir duquel se développe la Manifestation, c'est donc un Symbole Universel et qui parle de lui-même.

    C'est en raccourci : la Naissance du Monde ! (Odin, Dieu Ancestral des Normands, est appelé le Père de Tout).

    Ce concept est commun, aux Celtes, aux Grecs, aux Égyptiens, aux Phéniciens, aux Cananéens, aux Tibétains, aux Hindous, aux Vietnamiens, aux Chinois, aux Japonais, aux Populations Sibériennes et Indonésiennes, et à bien d'autres encore. Même si ce processus de Naissance ou de Réalisation revêt plusieurs aspects ; il représente toujours la Manifestation par le Verbe ... (Cf. hypermedia.univ-paris8.fr/oVosite/oeuf/oeuf.htm).

    Ce Symbole est ici développé puisque l'Oeuf, vu par Mr. Masseron est Coupé (au sens héraldique du terme : partagé, composé, associé, et additionné) de deux couleurs : Vert (ou  Sinople ) et Rouge (le Gueules), ce qui rehausse encore l'interprétation symbolique ; le Vert et le Rouge sont des couleurs opposées & complémentaires.

     [Dans la synthèse additive des couleurs, le mélange de la primaire rouge à 100% et de la primaire verte à 100% donne la couleur secondaire jaune, auxquelles, si on ajoute la primaire bleue, à 100%, on obtient le blanc (de l’œuf). Cf. fr.wikipedia.org/wiki /Couleur_complémentaire.].

    La Synthèse des Opposés Complémentaires (principe passif de Vénus,  dont la couleur est le Vert et du principe actif de Mars, dont la couleur est le Rouge) aboutit à l'Union Harmonieuse ou Verbe Créateur (génération de l'œuf).

    Le Nombre d'Or (Phi = 1.61803398875), ou Divine Proportion à laquelle on attribue la Couleur Symbolique du Jaune (l’Or-d'Oeuf), Illuminant le Verbe de la Manifestation (figuré, ici, par la Spirale de la trajectoire de décollage de l'Ovni).

    Les Éléments Formels représentés dans cette  Apparition Ufologique, sont donc bien ceux d’une Authentique Cratophanie porteuse d'une Épiphanie Essentielle.

     

    1/ Le Fil d'Ariane du rapport d'observation

     

     Le témoin veut en savoir davantage, aussi prend-il le parti de sortir. Il entend maintenant une sorte de message comparable à celui reçu sur un Talkie-Walkie, avec le grésillement caractéristique de cet appareil. Il ne comprend pas le sens du message, mais entend une voix disant : L.P.X. … L.P.X. … L.P.X.

    Ce message incompréhensible ou inaudible, dans sa totalité pour Mr Masseron, apporta, par contre, au Cercle des Ufologues Expérimentateurs des Contacts avec « Le Phénomène X ou L. P. X. » un précieux résultat à leur tentative de Dialogue avec cette Intelligence Non-Identifiée :

     

    1/ Manifestation/Réponse attendue et programmée au lieu et à la date prévue,

    2/ Signal Indicateur « L. P. X. » = Le Phénomène X,

    3/ Acronyme de Lean Protocole eXange = Protocole de Communication Réservé.

     

    Validant (une fois de plus) le Processus de Contact Expérimental du Cercle des Ufologues.

     

    2/ Le Fil d'Ariane du rapport d'observation

     

     L'Attention de Mr. Masseron  est alors attirée vers la gauche par quelque chose qui bouge. Il distingue la silhouette noire d'un homme de taille moyenne (1,70 m / 1,80 m) qui traverse un chemin en courant. L'humanoïde semble se déplacer, courbé et penché (donc de manière gauche et non droite au sens héraldique : de Senestre ou de Sinistre et non de Dextre ou de Droiture) [et] de travers, en effet l'ensemble de son corps est orienté sur l'axe de prolongement de sa jambe droite.

    L'humanoïde passe entre la clôture d'en face et une caravane inoccupée, en tournant le dos à l'emplacement où a disparu l'Ovni/Oeuf et dans la direction d'une autre caravane, occupée par la famille Zamora de nationalité Espagnole.

     

     

     Ombre

     

     

    [L'humanoïde aperçu par Mr. Masseron n'est qu'une silhouette noire, autrement dit une Ombre (pour les Zamora, qui sont espagnols, Ombre = Hombre = Homme ) ... c'est donc une représentation de l'Homme Non-Lumineux (ou Non - Numineux) qui n'est qu'un pâle reflet, Traînard et Taiseux, de son vrai potentiel, qui s’éloigne de l'Image Symbolique de la Totalité Éclatante, précédemment affichée par l'Ovni Vert et Rouge.].

     

    3/ Le Fil d'Ariane du rapport d'observation

     

     A cet instant, une voiture pénètre dans le terrain de camping : c'est le petit-fils T. N. du propriétaire, accompagné de son beau-frère dit Flo  (d'origine espagnol), à qui se confiera en premier Mr. Masseron, et qui venait s'amuser à chasser les lapins de garenne, renvoi synchronique : car le Lapin, blanc en particulier, est l'une des Images des Apprentis et des Compagnons d'Armes.

    A côté de la caravane inoccupée (et dans son prolongement) se trouve une autre caravane où dort la famille Zamora (et vers laquelle s'est dirigé l'humanoïde), Mme Zamora y a été précédemment (elle-aussi) réveillée par le son Strident et distingua des voix venant de l'extérieur disant :

    « Qu'est-ce que je fais ? » … « Tu fais comme moi ! » …

    ... elle ouvrit une fenêtre pour entendre le message identique perçu par Mr. Masseron (voix, sons de talkies-walkies, L. P. X ).

    Quelque chose de lumineux attire son attention ; une sorte de cercle lumineux ayant l'apparence d'une ellipse dont la partie supérieure est verte et la partie inférieure rouge. L'ensemble lumineux donne une impression de tangage, montant et descendant par rapport au sol (et qui a décollé en diagonale jusqu'à une hauteur de 15 - 20 m, en surplomb d'une clairière, délimitée par des peupliers, avant de disparaître instantanément sur place.).

    Mr. Zamora, réveillé (si précipitamment) par sa femme (qu'il est tombé de sa couchette sur le sol de la caravane) n'observe pas le phénomène lumineux, mais entend malgré tout le message (radio).

    Les témoins se recouchent redoutant une quelconque agression. Au cours de l'enquête, effectuée la nuit même, des traces curieuses de pas sont découvertes, précisément derrière la caravane occupée par la famille Zamora.

    [Traces ressemblant à l'empreinte, dans le sable fraîchement mouillé, de Cylindres (renvoyant à la forme des Cryptex) de la largeur du pied d'un enfant de 8 ans et de la longueur d'un adulte.].

    [Le fait que la famille Zamora (uniquement les parents,  les deux enfants n'ont pas été réveillés) a été témoin des mêmes faits que Mr. Masseron, et notamment des « voix-radio » et des grésillements typiques des Talkies-Walkies, Renforce la Thématique, de la Communication, développée par l’Intelligence Non-Identifiée à partir d’une Signalétique Formelle : grattements, secousses, signaux lumineux, voix, bruits, radio, dialogues, le déplacement de l'humanoïde vers les Zamora, etc.

    Ce que vient confirmer, le Signal : " L . P . X ." qui renvoie aux indicatifs utilisés par les cibistes pour les appels DX (DX = Distance et X inconnue), ou recherche des Contacts Lointains !].

     

    La Réponse à la Question est dans la Question

     

    « Qu'est-ce que je fais ? » … « Tu fais comme moi ! »

    Une fois encore, ces deux phrases soulignent le thème de l’Échange, donc du Thème de la Communication avec le jeu simplifié, d’une Question et d’une Réponse.

     

    La Contre Enquête

     

     Les témoins, interrogés, la nuit même, par les enquêteurs de Ufo-Génpi (environ 30 minutes après le déroulement des faits, prévenu par Mr T. N.), au cours de laquelle les curieuses traces de pas en forme de Cylindres Géométriques ont été relevées derrière la Caravane des Zamora, étaient tous encore sous l'emprise d'une grande et forte émotion.

    Soulignons que Mr Guy Masseron souffrait d’un blocage de langage, du Type Autiste, et que les Zamora maîtrisaient assez mal la langue Française, ce qui accentue le Thème de la Communication comme sujet principal, autour duquel gravite « la Mise en Scène » de cette RR3.

     

    Autre Coïncidence Signifiante d’une Orchestration Volontaire de la part de l’intelligence qui est à l’origine de cette RR, outre le Cas Jumeau ...

    (ovni/œuf, patronyme commun, traces au sol, son entendu, Mexicain/Espagnol, enquête immédiate après les faits avérés, etc.)

    ... qu’elle représente avec la célèbre RR3 de Lonnie Zamora, à Socorro au Nouveau Mexique, du 24 avril 1964, vers 17 h 45, est le Fait Exceptionnel que l’Ovni en forme d’Œuf de Socorro, était orné d’un Signe de Communication, de couleur Rouge, Symbolisant le Lien d’Échange entre la Terre et le Ciel.

     

    Ovni de Lonnie Zamora – Socorro Nouveau Mexique - 24 avril 1964

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/apocalypse-des-ovnis-livre-iii-chapitre-xi-du-diable-nous-venons-au-diable-nous-retournons-a204277004

     

     

     

     

     

     

     

    Merville-Franceville-Plage - Hameau de la Baie (14) 

     

    Le "Signe de Caïn" (Barbe) !

    Monsieur Thierry N. , 23 ans, commerçant itinérant dans les vêtements, et provisoirement domicilié au terrain de camping de la Baie, rentrait pour se coucher d'une soirée passée à Caen (18 km) chez des amis avec lesquels il pratiqua une séance de spiritisme.

    Il gara, comme son habitude, sa camionnette derrière la réception du camping. Machinalement il coupa le contact de son véhicule et s'apprêta à sortir après avoir entrouvert la portière. En coupant le contact du moteur, les phares se sont éteints et le témoin se retrouve dans l'obscurité la plus totale.

    Il croit, à ce moment-là, être la victime d'un mirage, à moins de 5 mètres face à sa camionnette, il voit, au travers de son parebrise, une silhouette humaine, légèrement lumineuse blanche, comme phosphorescente.

    N'en croyant pas ses yeux, il allume la lumière intérieure de la cabine, et à sa grande surprise, il s'aperçoit que l'apparition a disparu.

    Il éteint alors la lumière, et cette silhouette fantomatique réapparait en face de lui. L'humanoïde avait deux mètres de haut, son corps semblait normalement proportionné, il avait l'apparence d'un homme normalement habillé. Un détail attira l'attention du témoin, l'humanoïde portait une barbe coupée au carrée, assez importante et qui descendait sur sa poitrine, de teinte noire ou sombre.

    Le témoin ralluma une deuxième fois la lumière de la cabine, l'Homme-Blanc disparait à nouveau à sa vue, en l'éteignant une deuxième fois il réapparait, mais cette fois-ci il s'approche de la camionnette, toujours dans le silence le plus complet.

    A ce moment, le témoin prend peur, referma la portière qu'il avait laissé entr'ouverte, met en route sans problème le moteur, effectue une marche arrière, et quitte le terrain de camping au plus vite sans demander son reste.

    Il reviendra quelques temps après pour se coucher, sans qu'il ne remarque, cette fois-ci rien d'anormal.

    01 Témoin.

    Source : Enquête du Génpi.

     

     

    Merville - Franceville - Plage - La Baie (14) 

     

    Le Visiteur du soir !

     

    Un jeune garçon R.C. âgé de 9 ans et demi éteint la lumière dans une caravane sise au Terrain de Camping Merville-Franceville-Plage-La-Baie et ressort pour tomber nez à nez avec un Humanoïde de 2 m lumineux blanc qui semble le fixer, effrayé par ce Bonhomme Blanc il s’enfuit en courant.

    01 Témoin.

    Source : Enquête Ufo-Génpi.

     

     

    Louvigné - du - Désert - La Salmonière (35)

    L'Epouvantail !

    Un écolier rentre de l’étude du soir, lorsqu’il parvient à la hauteur du hameau de la Salmonière, perçoit brusquement un petit être au drôle de visage qui lui fait énormément peur. La créature réintègre sa machine qui se trouvait couchée dans un fossé, semble-t-il, puis l’engin s’élève ensuite à une allure vertigineuse.

    01 Témoin.

    Source : RR3 - Julien Gonzalez.

     

     

     

    Baillolet  -  (76) 

     

    L'Abducté !

     

    Le samedi 16 octobre 1954. A la nuit tombante, à Baillolet (France, Normandie), le docteur Robert, qui traverse ce village en voiture, voit quatre objets à environ 300 m d'altitude, volant lentement en formation.

    Soudain, l'un d'eux tombe au sol, avec un mouvement de feuille morte, à 10 m du témoin, qui voit une silhouette d'environ 1,20 m de haut se mouvoir dans la lumière de l'objet, puis tout devient noir.

    Quelque temps plus tard les phares se rallument, d'eux-mêmes, et le témoin voit le phénomène s'envoler vers le nord.

    01 Témoin.

    Source : Paris-Presse du 19 octobre 1954.

     

     

     

    Hennezis - La Marette  (27)

     

    Les Arrivants !

     

     

     

    Amfréville - la - Mi - Voie  (76)   

     

    Les Nains !

    L'Observation date de la première quinzaine de juillet 1947, cela se passait dans l'après-midi vers 15 h environ, sur la route de Rouen à Amfréville - la - Mi-Voie, à environ deux kilomètres de Amfréville, sur une route qui longe la Seine.

    La journée était ensoleillée, sans nuages. Madame S. roulait à bicyclette, lorsqu'il aperçut sur la roule, un objet posé, d'allure insolite. Le témoin avança jusqu'à 100 m, un objet de forme ovale, gris mat, posé à même le sol, sans support d'atterrissage.

    Sa longueur était d'environ 3 m, sa hauteur entre 2 m et 1 m. Aux abords de l'objet, deux êtres bizarrement habillés de vêtements gris, d'un chapeau sans rebord  de couleur grise également, s'affairaient dans une tâche difficile à définir. La taille de ces êtres ne devait pas excéder 1 m.

    Sur l'appareil, le témoin pu remarquer une ouverture  de cinquante centimètres environ , située légèrement sur l'arrière par rapport à l'axe central de l'objet en tenant compte du côté par lequel celui-ci se déplaçait. " En arrivant à environ une centaine mètres de cette chose, je me suis arrêtée et j'ai actionné la sonnette de mon vélo. Les deux petits êtres se sont relevés, m'ont aperçue. Ils se sont précipités dans leur engin (par l'ouverture circulaire). Celui-ci s'est élevé à la verticale jusqu'à une centaine de mètres. Il s'est immobilisé en oscillant pendant quelques secondes, puis s'est éloigné à grande vitesse", au Sud-Est en direction de Sotteville-lès-Rouen. Sidérée le témoin a repris la route en se demandant à quelle diablerie elle avait bien pu assister.

    01 Témoin.

    Source : Enquête Mr. B. Delabroye. Phénomènes Inconnus, 1972.

     

    (à suivre) 

     

    Nord - Man -Die !

     Tartan de la Normandie

    «  Le Normand est toujours en deçà de la vérité ! »

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :