•  

    Les Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 104 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    CHACUN SA CHIMÈRE 

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Forces, des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Forces, de Pouvoirs, de Puissances, des Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

     

    Les Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 103 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Pouvoirs, des Puissances et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Pouvoirs, de Puissances et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  • Les Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 102 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Forces, des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Forces, de Pouvoirs, de Puissances, des Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •   

     

     

    « Les abductés & les contactés par les exogènes polymorphes sont les mieux placés pour en témoigner et objectivement les moins qualifiés pour en parler. » 

    [Charte Ufo - Génpi]

     

    CHACUN SA CHIMÈRE 

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Pouvoirs, de Puissances, des Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]

    Lire la suite...


  •  

    Les Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 101 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Forces, des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Forces, de Pouvoirs, de Puissances, de Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  • Les Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 100 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Trônes, des Pouvoirs, des Puissances et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Trônes, de Pouvoirs, de Puissances et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

     

    des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 99 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

     

    CHACUN SA CHIMÈRE 

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Forces, des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Forces, de Pouvoirs, de Puissances, des Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

     

    des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 98 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     La Proie et le Chasseur 

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Forces, des Trônes, des Pouvoirs, des Puissances et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Forces, de Trônes, de Pouvoirs, de Puissances et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

    des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 97 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Forces, Pouvoirs, des Puissances et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Forces, de Pouvoirs, de Puissances et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

    des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 96 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Pouvoirs, de Puissances, de Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

    Catalogue des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 95 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Pouvoirs, des Puissances et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Pouvoirs, de Puissances et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

    Catalogue des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 94 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    CHACUN SA CHIMÈRE 

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

    « Ces Acteurs Terriens tenant  des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Pouvoirs, de Puissances, des Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

     

    Lire la suite...


  •  

    Catalogue des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 93 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    CHACUN SA CHIMÈRE 

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Forces, des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Forces, de Pouvoirs, de Puissances, des Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

      

     

    Lire la suite...


  •  

    Catalogue des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 92 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant, des Forces, des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms des Forces, des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

    Catalogue des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 91 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Trônes, des Pouvoirs, des Puissances et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Trônes, de Pouvoirs, de Puissances et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  • Catalogue des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 90 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    CHACUN SA CHIMÈRE 

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Pouvoirs, de Puissances, des Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

     

    Lire la suite...


  • Catalogue des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 89 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    CHACUN SA CHIMÈRE 

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Forces, des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Forces, de Pouvoirs, de Puissances, des Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

    Le C.R.I. !

      

    « La Doctrine de la Restriction Mentale ou l'Hypocrisie de la Dissimulation. »

    [Le Jésuitisme Ufologique - Charte Ufo - Génpi]

     

     

     

    Pour plus de confort ouvrir en plein écran, zoomer si besoin,

    cliquer sur un lieu, puis sur l'image à gauche, faire défiler à l'aide les petites flèches à droite et à gauche,

    puis revenir à la carte avec la gde flèche en haut à gauche, ou directement sur la carte.

    Pour accéder aux textes liés aux images cliquer sur les liens.

    Choisir un autre lieu...

    Géolocalisation des principaux sites ovnigènes réalisée à partir des + 777 cas ovnis catalogués de l'an 890 à 2021 en Normandie

    (mise à jour progressive au fil de l'édition des articles)

     

     

     

     

     Galerie Photos & Dessins 1

     Galerie Photos & Dessins 2

     


     

     

    Lire la suite...


  •  

    Catalogue des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 88 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     

     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Forces, des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Forces, de Pouvoirs, de Puissances, des Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...


  •  

    Catalogue des  Ovnis en Normandie

    1901 - 2021

    Extraits 87 du livre : Les Ovnis en Normandie - 1901 - 2021

     
     

    http://apocalypse-des-ovnis.eklablog.com/les-ovnis-en-normandie-1905-2021-le-livre-a207074048

     

    « Les Anciens Grecs ont révélé les Enjeux Fiduciaires de la Vie, des Résidents Terrestres Indigènes, des Visiteurs Extra-Stellaires Exogènes et des Intrus Endogènes de l’Autre Monde, dans la Rivalité Fratricide de Poséidon, de Zeus et de Hadès. »

     

    CHACUN SA CHIMÈRE

    Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

    Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain.

    Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes griffes à la poitrine de sa monture ; et sa tête fabuleuse surmontait le front de l’homme, comme un de ces casques horribles par lesquels les anciens guerriers espéraient ajouter à la terreur de l’ennemi.

    Je questionnai l’un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu’il n’en savait rien, ni lui, ni les autres ; mais qu’évidemment ils allaient quelque part, puisqu’ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher.

    Chose curieuse à noter : aucun de ces voyageurs n’avait l’air irrité contre la bête féroce suspendue à son cou et collée à son dos ; on eût dit qu’il la considérait comme faisant partie de lui-même. Tous ces visages fatigués et sérieux ne témoignaient d’aucun désespoir ; sous la coupole spleenétique du ciel, les pieds plongés dans la poussière d’un sol aussi désolé que ce ciel, ils cheminaient avec la physionomie résignée de ceux qui sont condamnés à espérer toujours.

    Et le cortège passa à côté de moi et s’enfonça dans l’atmosphère de l’horizon, à l’endroit où la surface arrondie de la planète se dérobe à la curiosité du regard humain.

    Et pendant quelques instants je m’obstinai à vouloir comprendre ce mystère ; mais bientôt l’irrésistible Indifférence s’abattit sur moi, et j’en fus plus lourdement accablé qu’ils ne l’étaient eux-mêmes par leurs écrasantes Chimères.

    Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

     

    « Ces Acteurs Terriens tenant des Pouvoirs, des Puissances, des Trônes et des Dominations sont assujettis aux Invisibles Égrégoriels qui portent les mêmes noms de Pouvoirs, de Puissances, de Trônes et de Dominations.»
     
    [La Conjuration des Possédés - Bellator]
     

      

     

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique