• Le Vaisseau de l'Ankou

     

    L'Ankou 

     

    La Martyre (29) - Bretagne

     

     

     

    « Et soudain, comme un spectre entre en une maison,

    Apparut, par-dessus le farouche horizon,

    Une flamme emplissant des millions de lieues,

    Monstrueuse lueur des immensités bleues,

    Splendide au fond du ciel brusquement éclairci ;

    Et l'astre effrayant dit aux hommes Me voici ! »

     

    [La Légende des siècles - La Comète - Victor Hugo]

     

    « Quand l'âme des bêtes et des oiseaux ailés a jailli hors du corps … elle voltige là même, inutile, jusqu'à ce qu'un autre animal la ravisse, … L'âme humaine, ... passe dans des animaux, ... ou bien elle rampe sur la terre divine, rejeton des froids serpents. »

    [Orphée]

     

    « C’est comme les hommes avec les fourmis. À un endroit, les fourmis installent leurs cités et leurs galeries ; elles y vivent, elles font des guerres et des révolutions, jusqu’au moment où les hommes les trouvent sur leur chemin, et ils en débarrassent le passage. C’est ce qui se produit maintenant - nous ne sommes que des fourmis. »

     [The War of the Worlds - H.G. Wells - 1898]

     

    « L’homme se croit au sommet de la chaîne alimentaire, mais il se trompe, car il est lui-même, la proie de prédateurs, bien plus sournois et malins que lui ! »

    [Gilles de Saint - Martin]

     

     

     

     

     

    Le Vaisseau de l'Ankou 

     Par Bellator

     

     

    La Comète Léonard de Noël 2021

     

     

     Traditionnellement l'Ankou est associé à l'Ange de la Mort, dont il n'est que le serviteur ex-humain, et sa fonction est de collecter les âmes des défunts, c'est le passeur des âmes, dans la traversée du fleuve qui sépare la vie d'ici-bas et celle de l'au-delà.

     

    Nazgûl

     

     

    Crédit-Photo : Ufo-Génpi - 08/01/2018 - 16 h 59 mn 59 s - Le Chemin Perdu (14860)

     

    Entité psychopompe et polymorphe les anciens avaient appris à la reconnaître sous ses diverses apparences, squelette drapé d'un linceul, silhouette ombragée couverte d'un large feutre, armée d'une faux, d'une flèche, d'un maillet-bénit dont elle se sert pour accélérer le trépas, ombre ou cavalier montant un cheval noir, annonçant sa venue sur terre avec le bruit du grincement d'une brouette ou d'une charrette, le Char de l'Ankou, ou sur le littoral avec la Barque de la Nuit ou Vaisseau de Nuit.

    Son office sur terre ne dure qu'un an, car il est remplacé dans sa tâche par le dernier défunt de l'année, c'est la Nuit de l'Ankou, où l'on doit réveillonner, rester éveillé pour ne pas devenir ce défunt.

    Cette légende (= ce qui doit être abordé en premier pour s'orienter correctement), ignorée par les impéritieux comme un reliquat de l'héritage superstitieux d'un âge obscure et révolu, lors même qu'elle reflète, en mode simplifié, une facette de la vie métaphysique propre à notre univers.

     

     

    L'Ankou 

     

     

     

     La Faux de l'Ankou

     

     La faux (Cf. : Note 01) de l'Ankou (qui est inversée donc de l'autre-monde) renvoie ainsi directement à la notion des petites ou des grandes moissons des âmes, selon la montée ou la qualité du blé-humain, selon les  mauvaises années, ou les bonnes, comme par exemple, au siècle dernier, celles de 1914 à 1918, de 1939 à 1945, de 1965 à 1975, et de tous les conflits et les hécatombes suivants.

    Si l'Ankou et la Grande Faucheuse ne chôment jamais, une grande récolte potentiellement fructueuse et juteuse a bien été annoncée, sinon programmée, pour ce début de XXIe siècle (la Terre : plus de 7 milliards d'âmes), par ce Changement ou Collapse de Civilisation (dont les dérèglements climatiques, catastrophes géo-climatiques, pandémies seraient les prémices), par La Société du Nouveau Monde avec le Stonehenge Américain, érigé le 22 mars 1980, en Géorgie, recommandant de maintenir la population mondiale en dessous de 500 millions pour une meilleure exploitation planifiée de la Terre.

     

    Extrait de la Plaque sur le Sol de Georgia Guidestones - (Wikipédia)

    (1) Maintenez l'humanité en dessous de 500 millions d'individus en perpétuel équilibre avec la nature.

    (2) Guidez la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité.

    (3) Unissez l'humanité avec une nouvelle langue mondiale.

    (4) Traitez de la passion, de la foi, de la tradition et de toutes les autres choses avec modération.

    (5) Protégez les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables.

    (6) Laissez toutes les nations régler leurs problèmes externes et internes devant un tribunal mondial.

    (7) Évitez les lois et les fonctionnaires inutiles.

    (8) Équilibrez les droits personnels et les devoirs sociaux.

    (9) Faites primer la vérité, la beauté, l’amour en recherchant l’harmonie avec l’infini.

    (10) Ne soyez pas un cancer sur la terre, laissez une place à la nature.

     

    Ici, comme ailleurs dans l'univers, et dans l’au-delà, c'est le marché qui dicte sa loi, toujours plus de croissance et de production, pour alimenter les appétits éthérés et insatiables des Ultra-Terrestres qui se nourrissent des énergies subtiles des âmes.

     [Cf. John A. Keel nomme les "Ultra-Terrestres" : les Créatures Poly-Métamorphiques Prédatrices de nature Méta-Physique, et que les Ufologues confondent généralement avec des Aliens, cf. son livre : La Prophétie des Ombres, The Mothman Prophecies  - 1975]

     

     La Flèche de l'Ankou

     

     Elle est une représentation éloquente des astres chevelus, météores de funestes réputations à travers les époques et chez tous les peuples, annonciateurs de malheurs, de catastrophes, de guerres, de maladies pandémiques, de tueries et dont les exobiologistes partisans de la panspermie soupçonnent de répandre la vie physique biologique dans l'univers sous la forme de micro-organismes, extrémophiles ou autres.

    Ces autres, et hôtes parasitaires des comètes, des étoiles filantes, la tradition ancestrale les nomme les âmes vagabondes et identifie les astres itinérants à des vaisseaux stellaires sillonnant l'immensité du Cosmos, contribuant à l'ensemencement de la vie métaphysique spirituelle.

    Cette idée cardinale a inspiré le roman de Herbert George Wells, La Guerre des Mondes (The War of the Worlds  1898) où l'humanité est confrontée à une race extraterrestre en provenance de Mars.

    C'est aussi l'avertissement constamment renouvelé par tous les clairvoyants, ou les visionnaires, qui oriente les armoiries du pape Léon XIII :

     

    in coelo

    Lumen In Coelo !
    « Une lumière dans le ciel »

     [Cf. : La Comète de Noël ! - L’Apocalypse des Ovnis (eklablog.com)]

     

    [Note 01 : Origine Diabolique de la Faux :  Cf. A. MADELAINE - Au bon vieux temps - Récits, contes et légendes du l'ancien Bocage Normand (1907) : 

     La Piterne : contes, légendes de Normandie (free.fr)]

    « La Comète de Noël Planche 24 : Les Apparitions des Ovnis et les Manifestations des Surnaturels »