• Planche 15 : Les Apparitions des Ovnis et les Manifestations des Surnaturels

     

    Vol de Nuit

     

     

     

    « Les âmes vagabondes ou les intrus ce sont des extraterrestres nuisibles capables de s’infiltrer dans « l’intelligence » de certains individus malléables qui ne présentent qu’une faible résistance psychologique, et qu’ils contrôlent alors, complètement, le temps de mettre en œuvre leur mission de sape et de ruine. Ce sont les parasites, les pirates de la création, qui ont des vues sur notre planète. »

    [Les gîtes secrets du lion, George Hunt-Williamson, 1958] 

     

    « A juste titre, les Anciens se méfiaient des manifestations divines ... qu'elles soient ufologiques, angéliques, ou autres. D'où tant de drames et d'incompréhensions. Alors qu'il suffirait, pour s'éviter bien des ennuis d'avoir toujours à l'esprit le fameux précepte de l'écrivain et ufologue Jimmy Guieu, valable également en d'autres circonstances : Si vous voyez un Ovni, foutez le camp !  »

    [Fabrice Kircher & Dominique Becker,  Extraterrestres, Les ovnis, énigme d'hier et d'aujourd'hui ? - 2016]

     

    « La présence des ovnis étant prouvée, et, l'ingérence des créatures polymorphes endo-exogènes enfin reconnue, il nous reste maintenant à démontrer l'existence des visiteurs extraterrestres. »

    [Guillaume Chevallier]

     

     

    Les Apparitions des Ovnis et les Apparitions des Surnaturels en Normandie

    Les Ovnis et les Surnaturels

     

     

    Mise à jour de la carte le 17/01/2022 

     

     

     Les Assemblées Crépusculaires

     

    Galerie Photos prises le 22/08/2017 - 21h07 - Baie de l'Orne

    Poste de Vigie Ufo-Génpi de la Maison Rouge 14860

    Normandie - France - Ovnis

     

     

    «  Le Pouvoir Politique est assujetti à l'Autorité Religieuse qui est inféodée à la Puissance Occulte. »

    [Le Tricéphale - Bellator]

     

    Le Tricéphale 

     

     

    « Les politiques sont les métayers et les religieux les fermiers généraux de nos colonisateurs célestes. »

    [Les Têtes de l'Hydre - Guillaume Chevallier]

     

     

    Les Surnaturels 

     Par Bellator

     

    Tout au long de notre histoire collective et de notre vie individuelle, de mystérieux compagnons de route nous accompagnent, sans relâche, ce sont des êtres surnaturels dont l'existence est continuellement signalée par tous les peuples, et à toutes les époques.

    Certains en ont fait des dieux, des anges, des esprits de la nature, des émanations animistes, des visiteurs des étoiles et d'autres des chimères, des génies, des revenants, des diables ou des démons.

    Qu'elles soient endogènes, indigènes ou exogènes ces entités vivantes, de nature égrégorielle, éthérée ou incarnée, ont toutes des facultés extraordinaires ou des pouvoirs fabuleux, dans la sphère physique et dans la sphère métaphysique.

    Elles nous visitent dans nos rêves et se manifestent dans notre réalité quotidienne, sous les formes les plus diverses et adaptées à nos croyances ou à notre culture générale.

    Dans les différentes sphères de l'animé et de l'inanimé, elles réalisent des performances fantastiques, prodigieuses, merveilleuses ou miraculeuses, en manipulant les atomes, en jouant sur la dynamique des fluides, et en variant le débit des champs vibratoires.

    Rien ne leur paraît impossible à nos yeux éberlués et à nos esprits fascinés.

    Dans le meilleur des cas, ces surnaturelles communiquent avec nous sous le motif d'établir une relation particulière d'intérêts mutuels, et abusent, le plus souvent, les personnes en souffrance, affaiblies, ou dont le système immunitaire psycho/physique est défaillant.

    Ce marché contractuel à conflit d'intérêt se révèle toujours un marché de dupes, parfois ponctuel pour les surnaturels, et, à terme régulièrement parasitaire pour les créatures naturelles biologiques plantes, animaux et humains.

    Ces prédateurs supranaturels métamorphes tissent en mode symbiotique la toile de leur système de contrôle, afin d'assurer leur propre survie en exploitant nos ressources vitales.

    Les anciens les identifiaient aux esprits de l'autre monde, et, les modernes en font des entités extraterrestres des autres mondes.

     

     

    Le Transformisme Endogène-Exogène

    Guillaume Chevallier

     

     Les contacts, les rencontres rapprochées et les communications avec les représentants de l'autre monde ont impacté notre histoire, en se différenciant formellement et afin de diriger la doxa culturelle dominante.

    Au cours des périodes préhistoriques et antiques, ce fut les croyances religieuses aux dieux, puis le temps des terreurs superstitieuses de la magie des sorciers et des sorcières, époque de l'anti-démonologie, qui a connu son paroxysme hystérique, avec la Réforme, au XVIIe siècle, à laquelle a succédé l'illusionnisme de l'ésotérisme kabbalistique et le culte de l'occultisme hermétique, propre à la Renaissance, allumant les lueurs crépusculaires de la Révolution, dont le magnétisme, le spiritisme, le magico-chamanisme du New-Age/Para-Science, et, pour finir, l'extratologie-éthérée ufologique, sont les ultimes reflets aveuglants et illusionnistes.

    Au delà de ces apparences, et avant de se dissimuler sous les formes fictives des petits diablotins-lutins des petits gris, des Men-In-Black, et autres créatures hybridés des rencontres rapprochées ovnis modernes, les représentants Métamorphes de l'autre monde, ont manifestement pris un malin-plaisir à adopter les panoplies, aussi variées que trompeuses, des créatures soi-disant divines, angéliques et démoniaques.

    L'analyse structurelle, la corrélation formelle et l'étude statistique des phénomènes de hantise, de possession démoniaque, ou d'apparition diabolique, ou même faussement mariale, le démontrent abondamment.

    En effet, les occurrences manifestées, les emprises psychologiques et physiques, sont structurellement identiques, et les parallèles sont d'une évidence indiscutable chez les témoins/expérienceurs, les abductions-visites en chambre/rapts et visites nocturnes démoniaques, les paralysies temporaires/immobilisations mystérieuses, les communications télépathiques/voix intérieures, les implants, marques/épines-aiguilles cicatrices, les lieux ovnigènes/lieux hantés, les apparitions lumineuses ovnis/manifestations lumineuses diaboliques, les portails multidimensionnels/voyages hors du temps présent, les transports géographiques/déplacements surnaturels, les rapports sexuels des RR6 classe B/ rapports charnels avec les succubes et les incubes, les hybridations alien-humain/enfants du diable, les extraterrestres polymorphes/créatures métamorphes démoniaques, les crop-circles/cercles des fées, les traces et objets matériels/empreintes et apports surnaturels, les mutilations de bétail/sacrifices mutilations d'animaux, etc. comme l'illustrent suffisamment les descriptifs et la cartographie des apparitions ufologiques et des manifestations surnaturelles en Normandie (plus de 50 % des sites ovnigènes sont géolocalisés sur les clusters des phénomènes surnaturels).

     

    Les Manifestations Surnaturelles en Normandie (extraits)

     

     

    171 - Saint-Jean-le-Blanc (14) - La Bique à Tapage

     

     

    XVIIe siècle : En Normandie, beaucoup de lieux de la campagne servaient aux sabbats et aux assemblées nocturnes de sorciers. Au village Saint-Jean-le-Blanc, le Diable était métamorphosé en chèvre et fut appelé la Bique à tapage en raison de son bruit infernal.

     Sources : Le Tenneur René - Magie Sorcellerie et fantastique en Normandie -1979.

     

     

    172 - La Haye-du-Puits (50) - Les Crashs et les Traces au Sol / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

     

     

     1669 : Michel Marais étant couché en sa chambre, un homme et une femme, qu'il nomma, descendirent par la cheminée ; disant de plus qu'on lui avait dit qu'un homme conduisant son harnois pendant la nuit, en passant près du bois de la Haye-du-Puits, vit une assemblée de plus de deux cents personnes nues qui dansaient, dont il connut plusieurs.

    Les deux jeunes filles du seigneur de la Couture déclarèrent qu'un enfant, Charles Champel, leur dit qu'il était sorcier ; la nuit suivante, il descendit par la cheminée accompagné d'un autre sorcier et leur propos de les emmener au sabbat, mais ayant refusé, il s'en retourna par où il était entré et le lendemain il leur répéta ce qu'il leur avait dit dans la chambre et leur montra l'impression de ses pieds sur la cendre de la cheminée. Interrogé par le juge le 16 mai 1669, Champel reconnut les faits et donna le nom de l'autre sorcier.

    Denis Sivard, paraissant las et fatigué, dit à Jeanne Quiedeville et à Philippine Canu, qu'il était allé pendant la nuit en la ville de Saint-Malo, et leur fit un détail des lieux par dessus lesquels il était passé, ajoutant en parlant à ladite Canu, qu'il y avait un morceau de bois dans sa cheminée qui l'empêchait d'y passer et que si ce bois ne s'y était pas trouvé, il lui aurait fait bien de la peine.

    Fleurie le Sauvage dit qu'étant allée tirer les vaches, elle vit tomber un corps nu de l'autre côté de la pièce où elle était.

    La femme du sieur du Taillis-Bellée étant sortie de chez elle pour aller partager une métairie de moutons, vit tomber en son chemin une femme nue qu'elle connut et qui par elle dénommée au procès, ajoutant que par bruit commun on disait qu'on avait vu tomber la même femme sur les rochers de la mer.

    Scolastique Couillard déclara qu'étant allée tirer les vaches avec la demoiselle de son maître, M. Yon, seigneur de Saint-Hilaire, elles virent tomber un Gentilhomme tout nu par dessus une haie, lequel Gentilhomme, qui fut connu et qui est dénommé, pria cette Demoiselle de n'en point parler;

    Étienne Couillard a dit qu'il avait vu tomber près du village de la Bombarderie, une femme nue, qu'il nomma.

    François Benoît a dit à Guillaume le Fol, paraissant tout effrayé, qu'un homme tout nu venait de tomber par sa cheminée, et s'était enfui aussitôt.

    [Dans les iles anglo-normandes, on installait au sommet des cheminées des tuiles plates (sortes de sièges) appelées repose-sorcières.

    En 1999, dans un petit village de l’Orne (61), un corps momifié fut retrouvé dans une cheminée.

    Le 13 mai 2008, Joshua Maddux, 18 ans est porté disparu à Colorado Springs USA, 7 ans plus tard à moins d'un kilomètre de son domicile, son corps est retrouvé momifié dans une cheminée d'une maison abandonnée. Des meubles bloquaient l'accès au foyer de la cheminée. Le corps était en position fœtal, ses genoux se trouvaient au-dessus de sa tête et ses mains recouvraient son visage. Aucune trace de blessure ou de strangulation n’ont été retrouvé sur la dépouille. Son corps était seulement vêtu de sous-vêtement et ses habits se trouvaient dans la maison bien pliés. Les ouvriers de la construction ont confirmé que les barres d’insert situées à l’ouverture de la cheminée signifiaient qu’il n’avait pas pu descendre, il a donc pu essayer de grimper. La maison étant fermée et des meubles se trouvant devant la cheminée, il est assez surprenant qu’il soit entré pour essayer de sortir par la cheminée.]

    Sources : Le Tenneur René - Magie Sorcellerie et fantastique en Normandie -1979. Jean-Paul Lefebvre Filleau, Histoires Insolites de Normandie, De l'étrange au Diabolique - 2021. Mysterium Incognita, 20/11/2019

     

     

     

    173 - Saint-Maurice-en-Cotentin (50) - Les Longs Cous

     

     

     

    XIIIe siècle : Le bienheureux Thomas Hélye, venait parfois faire retraite à Saint-Maurice-en-Cotentin. Il aimait y prier et méditer près d'une fontaine qu'il avait exorcisée de tout maléfice (car on sait que les fontaines étaient souvent un lieu de choix pour les esprits malfaisants). 

     Un jour, quatre jeunes filles du pays, trop curieuses, s'avisèrent de se cacher derrière une haie proche pour observer le comportement du saint homme. Pour mieux voir, elles allongèrent le cou par-dessus la haie et le virent en prières, prosterné. Elles repartaient, un peu honteuses de leur indiscrétion, quand, en se regardant, elles virent avec effroi que leur cou était resté démesurément allongé ! Le Diable les avait punies de leur curiosité et elles durent se résigner à demeurer ainsi.

    Elles se dissimulèrent le cou avec la fabrication de coiffes à longs bavolets. C'est ainsi que les filles de Saint-Maurice furent longtemps appelées les filles au long col.

    Source : Abbé Louis Costel, Fats divers.

     

     

     

    174 - Cideville (76) - Le Berquet (diminutif de Berserker = fort comme un ours, guerrier viking réputé métamorphe)

     

     

     

     

     En novembre 1850, le curé de Cideville ayant chasser de sa paroisse un guérisseur de mauvaise réputation, celui-ci jura de se venger. Il s'entendit avec un berger-sorcier, le berquet Thorel, particulièrement redouté, qui s'en prit à deux jeunes élèves auxquels le prêtre apprenait le latin.

    Peu après, les enfants étant à la foire, Thorel s'approcha de l'un deux et le toucha. A partir de ce moment on assista aux faits les plus étranges. A peine l'enfant rentré au presbytère, qu'une trombe s'abattit sur la maison, des coups, tels des coups de marteau, ne cessèrent de se faire entendre dans tous les coins, puis on vit des meubles et d'autres objets se déplacer d'eux-mêmes. En particulier la chambre des deux garçons devint le lieu de faits incroyables : pupitres se renversant et des carreaux se brisant tout seuls, livres s'envolant par une fenêtre et rentrant par une autre. Une partie de la population entoura le presbytère pendant des heures et on l'explora en tous sens sans résultat, et de nombreux témoins, le maire Mr. Cheval, dont un médecin de Becqueville (76), des prêtres, les conseillers municipaux de Cideville, des gens de toute condition, assurèrent avoir vu aussi des choses extraordinaires..

    Mr. de Mirville, grand spirite, fut invité par le curé à passer la nuit dans la chambre; en entendant des coups il engagea conversation avec l'esprit et obtint des réponses exactes à de nombreuses questions, ainsi que Mme Des Champs du Bois-Hébert qui reçu des réponses intelligentes avec l'esprit.

     L'enfant ensorcelé tombait dans des syncopes puis avait des visions ; il désignait du doigt l'ombre d'un homme en blouse et certains aperçurent cette ombre qui, sous une forme de fumée qui s'enfuyait sous les jointures des portes.

     On tira un coup de pistolet, chargé de petits plombs, sur cet esprit et on utilisa des pointes de fer, broches, épées, que cette sorte d'esprit craint, faisant apparaître cette fois une flamme et une fumée puante et épaisse, puis des gémissements se firent entendre en même temps qu'un mot répété deux fois : pardon ! pardon !

    Le curé dit : nous te pardonnerons et tu viendras demain demander grâce devant l'enfant.

    Le lendemain, on vit arriver le becquet Thorel, le visage couvert de blessure dont la trace de deux plombs qui l'avait atteint au visage, comme l'avait dit l'enfant, et le bras en écharpe. A genoux devant l'enfant il implora pardon, et on lui dit de revenir le lendemain demander grâce à la mairie.

    A la mairie, voulant toucher le curé pour obtenir aussi son pardon, le curé recula et lui asséna trois coups de canne sur le bras ; à la suite Thorel porta plainte auprès d'un juge de paix pour ces coups portés.

    Le juge de paix d'Yerville, saisi de l'affaire, fut stupéfait devant les nombreux témoignages. Il apprit que Thorel prédisait vingt minutes à l'avance des choses qui se produisaient exactement. Un journalier déclara, au champ avec Thorel lui dit : chaque fois que je donnerai un coup de poing sur ma cabane, tu tomberas. Et le journalier assura qu'il se sentait alors à la gorge serrée et qu'il était forcé de tomber. Un autre déposa que se trouvant dans la plaine avec Thorel, des cailloux, lancés par une force inconnue, arrivèrent droit sur eux mais ils tombèrent aux pieds de Thorel sans le toucher.

    Thorel fut débouté de sa plainte et fut condamné aux dépens. Le presbytère hanté fut rasé, et après la mort de Thorel sa tombe fut l'objet de si nombreuses visites que le cardinal de Bonnechose fut contraint de la faire déplacer.

    Source : Ch. Lancelin, La sorcellerie des campagnes.

     

     

     

     175 - Le Rosay-sur-Lieure (27) - Criminels-Sorciers

     

     

    On trouve une déposition faite au tribunal du bailliage de Gisors, en juin 1700, contre un nommé Guillaumes Le Sueur (Dossier B - Criminels-sorciers), accusé d'être sorcier. Il avait, par sort, coupé le lait à plusieurs vaches dudit lieu de Rosay : un témoin dit qu'il a connaissance que les vaches de Gosselin et de plusieurs autres, ont donné du sang au lieu de lait, quelque fois des mattes (lait caillé) et quelques fois des cordes de lait, ce qui arrivait quand lesdits particuliers avaient eu querelle avec ledit Le Sueur.

     Source : Le Tenneur René - Magie Sorcellerie et fantastique en Normandie -1979.

     

     

     176 - Gauciel (27) - De la tête au pied

     

     

     

    A Gauciel (Eure), un équidé de 23 ans a été sérieusement blessé à la tête par un objet tranchant. Les auteurs ont agi au milieu de la nuit, vers 3 ou 4 h, le 13 octobre 2020.  Le cheval, de 23 ans, en pâture, à Gauciel, a été blessé au front sur vingt centimètres avec un objet tranchant, avait déjà été retrouvé blessé au pied deux semaines avant.

    Source : Ouest-France, du 15/10/2020.

     

     

      177 - Lisieux (14) - Assemblées Sabbatiques / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

    Lisieux, en 1463, trois sorciers furent exécutés : Catherine Lebourguignon de Sainte-Menehouls (51), Jean Leprieur des Rotours (61), et Jean Hébert de Cretteville (50), pour participation aux assemblées sabbatiques. La sentence porte qu'ils avaient adoré un bouc noir et l'avaient embrassé à la lueur de flambeaux noirs, qu'ils s'étaient donnés au démon et avaient détruit avec impiété les fruits naissant de la terre et des arbres.

    La femme Lebourguignon fut convaincue d'avoir livré son enfant nouveau-né et vivant encore au démon qui l'avait égorgé et enlevé comme un tribut qui lui appartenait ; que ledit démon avait été fréquemment son incube (démon sexuel mâle) ; Leprieur et Hébert (qui utilisait aussi des poudres de sortilèges qu'il soufflait à la figure) furent accusés d'avoir égorgé un grand nombre d'enfants, de les avoir mis en pièces afin d'en conserver le cœur et la cervelle pour commettre des maléfices, et d'avoir partagé leurs chairs

    Source : G. J. Lande, Ephémérides normandes, T. II.

     

     

      178 - Rouxmesnil-Bouteilles (76) - Jean-Charles H. 

     

     

    Jean-Charles H., de Derchigny Graincourt a disparu depuis le vendredi 13 mars 2015. L’homme était sorti faire une course « mais n’est jamais rentré chez lui, à Graincourt ».

    Sa voiture, un cabriolet Mercedes 300 coupé grise décapotable de 1993 a également disparu.

    Un cousin aurait aperçu Jean-Charles et son véhicule près du stand de tir et du garage Nolius de Rouxmesnil-Bouteilles le samedi suivant. Il avait un pantalon gris et une chemise à carreau.

    L’homme est invalide même s’il conduit un peu, « mais il ne va jamais très loin ».

    Source : Informations Dieppoise, du 04/05/2015.

     

     

     179 - Barnavast (50) - Le Crapaud /Maître d'école-maître sorcier

     

     

    La ferme des Grandes Portes à Barnavast fut un jour ensorcelée : les vaches tarissaient, les bœufs se vidaient, les chevaux ne mangeaient plus, la volaille mourait. Et un matin, on trouva le fils de la maison dans un clos, à quatre pattes comme un bestiau, enquéraudé (envoûté).

    Maître Charles, le fermier, partit aussitôt pour Saint-Lô (50) consulter un désensorceleur réputé qui procéda à la recherche du j'teux d'sorts, avec au rituel impliquant le miroir magique ; miroir sur lequel est apparu, comme sur un écran l'image animée de deux  chorchis (sorciers) en compagnie de Polyte Deshaies, dit Le Crapaud, qui était, à l'époque, l'un des plus grands sorciers connus en Cotentin, qui exerça d'abord ses talents dans la région de La Haye-du-Puits, Portail, Saint-Sauveur-le-Vicomte. Vers 1820, il était maître d'école-maître sorcier dans le nord de la presqu'ile, au Val-de-Saire. On dit que là, rassemblant d'autres sorciers dans la forêt de Barnavast, il présidait des sabbats dignes de ceux du XVIIe siècle.

    Source : Fr. Lemonnier-Gruhier, Conférence de la Sté Archéologique et d'Histoire de la Manche, 7 mai 1951.

     

     

    180 - Réville (50) - Le Moyne de Saire / Abducté Métamorphe

     

     

    1470 : Le courageux seigneur Jehan de Réville hébergeait son frère, moine paresseux, ivrogne, oublieux de ses devoirs de chrétien.

    Un soir se présenta au manoir le fermier Pierre Tesson auquel Jehan de Réville réclamait un arriéré de location d'un pré des bords de la rivière de Saire. Tesson affirmant avoir déjà payé ce loyer entre les mains du moine, celui-ci le nia et s'écria :

    Que Satan m'emporte si je ne dis pas la vérité ! A ces mots,  on entendit un grand bruit : et il apparut une hideuse créature dissemblable de tout chrétien. Tout noir de corps, chauve-souris par les ailes et par les pieds, lesquels étaient griffus ; sa tête était noire avec encore des cornes, évoquant un diable, et aussi par une forte odeur de souffre qui l'accompagnait.

    Le moine qui ricanait, car il avait reçu du Diable deux pouques (grands sacs) pleines de sorts, s'envola avec le diable par la fenêtre. Et pendant longtemps on vit le diable apparaître au-dessus du Manoir de Réville.

    Dame Quétil, épouse du seigneur de Réville, reçut plusieurs visites du moyne de Saire, sous forme de chouette qui lui fit de singulières prédictions qui se réalisèrent : chute du clocher de Saint-Martin, envahissement de la mer et même certains événements des Guerres de Religion.

    Depuis, le moyne de Saire maudit revient souvent la nuit au bord de la rivière ; métamorphosé en bœuf, en âne, en cheval, en porc ou en chien, il effraye les passants.

    On l'entend à la Pointe de Saire où, caché dans la Brume, il lance des appels, cherchant à attirer les pêcheurs vers les rochers dangereux. 

    Sources : Abbé A. Tollemer, Journal manuscrit d'un sire de Gouberville, et Claude Blanguernon, Gilles de Gouberville.

    « La BD des Ovnis - Planche 17 : Les Trophées des Chasseurs d'Ovnis (8)Planche 14 : Les Apparitions des Ovnis et les Manifestations des Surnaturels »