• Planche 26 : Les Apparitions des Ovnis et les Manifestations des Surnaturels

     

     Tombeau du Chef

    du Chevalier Roi Baudemagus

    Royaume de Gorre

     

     

    « Les âmes vagabondes ou les intrus ce sont des extraterrestres nuisibles capables de s’infiltrer dans « l’intelligence » de certains individus malléables qui ne présentent qu’une faible résistance psychologique, et qu’ils contrôlent alors, complètement, le temps de mettre en œuvre leur mission de sape et de ruine. Ce sont les parasites, les pirates de la création, qui ont des vues sur notre planète. »

    [Les gîtes secrets du lion, George Hunt-Williamson, 1958] 

     

    « Richard, Cœur de Lion, Duc de Normandie et Roi d'Angleterre, disait souvent : Du Diable nous venons, au Diable nous retournerons. 

    Il descendait véritablement d'une lignée maudite. Un de ses ancêtres, Foulque le Rouge, avait bien épousé une sorcière, et le Duc Robert était un Enfant du Diable.

    On lit dans le Liber Nige : 

    Au cours de la 3é Croisade (1189-1192), faisant le siège de Saint-Jean-d'Acre, Richard, Cœur de Lion, releva le courage de ses troupes en remettant à certains de ses officiers une jarretière de cuir, qu'ils se mirent autour de la jambe ; cette pratique venait des sorcières qui passaient leur jarretière, autour de la jambe de leurs victimes, pour les ensorceler. »

    [Le dieu des sorcières]

     

    « La présence des ovnis étant prouvée, et, l'ingérence des créatures polymorphes endo-exogènes enfin reconnue, il nous reste maintenant à démontrer l'existence des visiteurs extraterrestres. »

    [Guillaume Chevallier]

     

     

    Les Apparitions des Ovnis et les Apparitions des Surnaturels en Normandie

    Les Ovnis et les Surnaturels

     

     

    Mise à jour de la carte le 17/01/2022 

     

    «  Le Pouvoir Politique est assujetti à l'Autorité Religieuse qui est inféodée à la Puissance Occulte. »

    [Le Tricéphale - Bellator]

     

    Le Tricéphale 

     

     

    « Les politiques sont les métayers et les religieux les fermiers généraux de nos colonisateurs célestes. »

    [Les Têtes de l'Hydre - Guillaume Chevallier]

     

     

    Les Surnaturels 

     Par Bellator

     

    Tout au long de notre histoire collective et de notre vie individuelle, de mystérieux compagnons de route nous accompagnent, sans relâche, ce sont des êtres surnaturels dont l'existence est continuellement signalée par tous les peuples, et à toutes les époques.

    Certains en ont fait des dieux, des anges, des esprits de la nature, des émanations animistes, des visiteurs des étoiles et d'autres des chimères, des génies, des revenants, des diables ou des démons.

    Qu'elles soient endogènes, indigènes ou exogènes ces entités vivantes, de nature égrégorielle, éthérée ou incarnée, ont toutes des facultés extraordinaires ou des pouvoirs fabuleux, dans la sphère physique et dans la sphère métaphysique.

    Elles nous visitent dans nos rêves et se manifestent dans notre réalité quotidienne, sous les formes les plus diverses et adaptées à nos croyances ou à notre culture générale.

    Dans les différentes sphères de l'animé et de l'inanimé, elles réalisent des performances fantastiques, prodigieuses, merveilleuses ou miraculeuses, en manipulant les atomes, en jouant sur la dynamique des fluides, et en variant le débit des champs vibratoires.

    Rien ne leur paraît impossible à nos yeux éberlués et à nos esprits fascinés.

    Dans le meilleur des cas, ces surnaturelles communiquent avec nous sous le motif d'établir une relation particulière d'intérêts mutuels, et abusent, le plus souvent, les personnes en souffrance, affaiblies, ou dont le système immunitaire psycho/physique est défaillant.

    Ce marché contractuel à conflit d'intérêt se révèle toujours un marché de dupes, parfois ponctuel pour les surnaturels, et, à terme régulièrement parasitaire pour les créatures naturelles biologiques plantes, animaux et humains.

    Ces prédateurs supranaturels métamorphes tissent en mode symbiotique la toile de leur système de contrôle, afin d'assurer leur propre survie en exploitant nos ressources vitales.

    Les anciens les identifiaient aux esprits de l'autre monde, et, les modernes en font des entités extraterrestres des autres mondes.

     

     

    Le Transformisme Endogène-Exogène

    Guillaume Chevallier

     

     Les contacts, les rencontres rapprochées et les communications avec les représentants de l'autre monde ont impacté notre histoire, en se différenciant formellement et afin de diriger la doxa culturelle dominante.

    Au cours des périodes préhistoriques et antiques, ce fut les croyances religieuses aux dieux, puis le temps des terreurs superstitieuses de la magie des sorciers et des sorcières, époque de l'anti-démonologie, qui a connu son paroxysme hystérique, avec la Réforme, au XVIIe siècle, à laquelle a succédé l'illusionnisme de l'ésotérisme kabbalistique et le culte de l'occultisme hermétique, propre à la Renaissance, allumant les lueurs crépusculaires de la Révolution, dont le magnétisme, le spiritisme, le magico-chamanisme du New-Age/Para-Science, et, pour finir, l'extratologie-éthérée ufologique, sont les ultimes reflets aveuglants et illusionnistes.

    Au delà de ces apparences, et avant de se dissimuler sous les formes fictives des petits diablotins-lutins des petits gris, des Men-In-Black, et autres créatures hybridés des rencontres rapprochées ovnis modernes, les représentants Métamorphes de l'autre monde, ont manifestement pris un malin-plaisir à adopter les panoplies, aussi variées que trompeuses, des créatures soi-disant divines, angéliques et démoniaques.

    L'analyse structurelle, la corrélation formelle et l'étude statistique des phénomènes de hantise, de possession démoniaque, ou d'apparition diabolique, ou même faussement mariale, le démontrent abondamment.

    En effet, les occurrences manifestées, les emprises psychologiques et physiques, sont structurellement identiques, et les parallèles sont d'une évidence indiscutable chez les témoins/expérienceurs, les abductions-visites en chambre/rapts et visites nocturnes démoniaques, les paralysies temporaires/immobilisations mystérieuses, les communications télépathiques/voix intérieures, les implants, marques/épines-aiguilles cicatrices, les lieux ovnigènes/lieux hantés, les apparitions lumineuses ovnis/manifestations lumineuses diaboliques, les portails multidimensionnels/voyages hors du temps présent, les transports géographiques/déplacements surnaturels, les rapports sexuels des RR6 classe B/ rapports charnels avec les succubes et les incubes, les hybridations alien-humain/enfants du diable, les extraterrestres polymorphes/créatures métamorphes démoniaques, les crop-circles/cercles des fées, les traces et objets matériels/empreintes et apports surnaturels, les mutilations de bétail/sacrifices mutilations d'animaux, etc. comme l'illustrent suffisamment les descriptifs et la cartographie des apparitions ufologiques et des manifestations surnaturelles en Normandie (plus de 50 % des sites ovnigènes sont géolocalisés sur les clusters des phénomènes surnaturels).

     

    Les Manifestations Surnaturelles en Normandie (extraits)

     

     

    151 - Château de Pirou (50) - Les Oies / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

    Après un siège interminable du château de Pirou, les Normands conquérants entrèrent dans la forteresse, mais ne trouvèrent aucune âme qui vive. Seul, un vieillard grabataire errait là. Ils lui demandèrent où étaient passés Sire de Pirou et sa garnison. Le barbon leur expliqua qu’à l’aide d’un grimoire, le seigneur et sa troupe s’étaient changés en oies sauvages pour échapper aux assaillants. Furieux, les Normands firent brûler le château fort et avec lui le livre de magie. Sans ce dernier, le Sire de Pirou et ses hommes n’ont jamais pu reprendre leur apparence initiale. C’est ainsi que tous les ans des oies reviennent au château dans l’espoir d’y retrouver la formule perdue et repartent à l’automne par dépit.

    Source : Julie Tack, Mystères et Légendes Médiévales  en Normandie, 2021.

     

     

     

    152 - Nay (50) - La Redevance 

     

     

    Un jour du XIIIe siècle, le curé de Nay s'aperçut qu'il avait omis de payer sa redevance annuelle à Rome, il fit alors appel à Satan pour qu'il le transporte à Rome aussi vite que la pensée, le Diable lui dit : Signe-toi tu vas arriver aussitôt à Rome, et quand ils survolèrent la Méditerranée : Signa te signa temere me tangis et angis, Roma tibi subito motibus ibit amor ; pour prix du transport il promit son corps au Malin, dès qu'il serait inhumé.

    Il donna des instructions et quand il mourut sa dépouille ne fut pas inhumée, mais placée dans un sarcophage surélevé qui ne fut jamais mis en terre. Le Diable n'y put rien.

    On pouvait encore voir ce tombeau au cimetière de Nay, à la fin du XIXe siècle.

    Gerville, dans son Essai sur les sarcophages rapporte les faits et écrit qu'il crut discerner le mot Retourné sur le couvercle du sarcophage, mot relatif au voyage du curé, et qu'il fut longtemps attribué un pouvoir magique à la sépulture.

    Elle était de grande dimension et la pierre possédait une ouverture suffisante  pour qu'elle qu'un homme puisse s'y glisser. C'était là que passaient naguère des hommes des cantons de Carentan (50) pour se coucher, et dormir s'ils le pouvaient, afin d'y être guéris de la fièvre intermittente.

     Source : Le Tenneur René - Magie Sorcellerie et fantastique en Normandie -1979.

     

     

    153 - Yport (76) - Woman-In-Black 

     

     

    Vers 1905, une femme habillée de noir apparaissait à Yport, poursuivant les passants attardés. La gendarmerie de Fécamp enquêta sans résultat.

    Source : Marie Chevallier, Revue des Traditions Populaires, T. XX.

     

     

     

    154 - Saint-Georges de Rouelley (50) - Le Génie de la Sonce

     

     

    Ce serait à la Fosse Arthour que le roi Arthur et la reine Guenièvre auraient fini leur vie. Le génie de la Sonce, rivière qui coule au fond de la fosse, les aurait séparés, chacun sur une rive. Le roi n’aurait eu alors le droit de rejoindre son épouse seulement après le coucher du soleil. Mais un jour, Arthur s’est lancé dans la traversée du gué avant le soir. Il n’a malheureusement pas pu rejoindre l’autre rive car il fut précipité dans le gouffre. De désespoir, la reine se suicida aussitôt en se jetant dans la fosse. Il se dit que les époux gisent encore aujourd’hui dans des cavernes inaccessibles que l’on appelle la Chambre du Roi et la Chambre de la Reine.

    Source : Julie Tack, Mystères et Légendes Médiévales  en Normandie, 2021.

     

     

     

     155 - La Thomassière - Lonlay-l'Abbaye (61) - Le  Tombeau du Chef

     

     

     

    Sarcophage en granit de la Thomassière, situé au Champ du Cercueil et appelé tombeau du chef, il est celui de Bömer alias Baudemagus Roi du Royaume de Gorre, qui périt de mort violente sous les coups de trois seigneurs du voisinage, et où il aurait agoni pendant trois jours. il a des vertus miraculeuses, selon les légendes locales. 

    Sources : Publications de René Bansard et de Georges Bertin, hagiographie et légende arthurienne, université de Caen (14).

     

     

     

    156 - Carentan - L'Aillerie  (50) - L'envol au Sabbat par la cheminée / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     L'origine du Père Noël

     

     

    Melle de Lilletot, fille d'un médecin de Carentan, fut poursuivie. On racontait qu'elle avait un chien noir qui ne la quittait jamais et qui devait être le Diable. Deux moines, qui avaient dîné chez le médecin, déclarèrent que, s'étant montré sceptiques quant à l'existence des sabbats, la jeune fille leur avait dit que : bientôt ils seraient convaincus qu'il y en avait.

    Ils assurèrent qu'on entendit peu après : un grand bruit de personnes qui voltigeaient en l'air au son de la vielle. Melle de Lilletot dit que c'était ceux qui se rendaient au sabbat et proposa aux moines d'y aller. Ils répondirent qu'ils n'avaient ni graisse pour se frotter, ni cheminée par où l'on peut passer.

    Le repas terminé, les moines partaient quand ils virent par une fenêtre Melle de Lilletot s'oindre le corps et s'envoler pour le sabbat.

    Jeanne Le Boulanger déposa, le 24 mai 1669, qu'un soir, étant allée tirer les vaches de son maître, à Laillerie (Carentan), elle aperçut Melle de Lilletot et plusieurs personnes nues en l'air, lesquelles s'élevaient en des moments et se rabaissaient en d'autres, ce dont elle fut malade de peur quelques temps.

    Melle de Lilletot fut arrêtée et, condamnée au bannissement, dut quitter le pays.

    [Note 01 : Le conduit de cheminée des foyers domestiques était souvent utilisé, par les sorciers et les sorcières, pour se rendre et pour revenir du sabbat, après s'être enduits le corps nu d'un onguent, confectionné à partir de la graisse et du sang des enfants sacrifiés ; ce passage par la cheminée a donné naissance au conte de la venue (à l'ouverture du portail du solstice d'hiver) du Père Noël (couvert du rouge sang et du blanc gras et qui est associé aux esprits de la nature, les lutins, les rennes volants).

    Note 02 : Les ritournelles musicales lancinantes de la vielle, des boîtes à musique, et les carrousels des manèges ou les rondes des danses, dites des gens du voyage, servaient aussi de pratique de conditionnement, pour l'altération des consciences (comme chez les derviches tourneurs), prélude à l'envoûtement hypnotique, caractérisant le joueur de flute de la ville de Hamelin qui opérait lors de la croisade des enfants, au XIIIe siècle

    Note 03 : Les feux allumés aux fêtes traditionnelles (à l'ouverture des portails stellaires), comme ceux de la Saint-Jean d'été, ou les illuminations de la fête du solstice d'hiver de Noël, ont la même fonction que celle des anciennes des Lanternes des Morts qui chassaient les mauvais esprits.]

    Sources : C. de Renneville. L'Inquisiteur françoise ou l'Histoire de la Bastille.

     

     

     

    157 - Carquebut (50) - Matida, enlevée, blessée, violée

     

     

     Carquebut, près de Sainte-Mère-Église, Matida, une ponette de 19 ans a été enlevée, blessée, violée.

    Dans la nuit du 7 au 8 juillet, l’animal a été enlevé de son champ. La ponette est celle d'un jeune handicapé. Elle a été retrouvée agonisant sur un parking dans le fond d’un chemin. La dame qui l’a trouvée a contacté l’adjoint à la mairie de Carquebut qui a fait venir un vétérinaire. En lisant la puce, il a alors su le nom des propriétaires et nous avons été alertés. Nous nous sommes donc rendus sur place et nous avons retrouvé le cadenas qui verrouille la barrière du pré sectionné. La barrière est restée ouverte malgré les deux ânesses qui s’y trouvaient également.
     

    Pire, la ponette âgée de 19 ans a été torturée puisque des objets ont été introduits dans son vagin, provoquant de multiples hémorragies. Elle n’est toujours pas sortie d’affaires. Elle doit évacuer de nombreux caillots de sang. Des actes que la propriétaire peinent à expliquer : La ponette est très douce, gentille et se laisse approcher très facilement. Ses tortionnaires en ont profité. Mon frère fait de l’équithérapie et a une vraie complicité avec cet animal dont il s’occupe depuis 19 ans. Nous ne lui avons pour le moment rien dit, il pourrait ne pas comprendre.

    Source : La Presse de la Manche, du 11/07/2019.

     

     

     

    158 - Varengeville-sur-Mer (76) - L'Église déplacée

     

     

     

     Dans la première moitié du XIIe siècle les habitants Varengeville-sur-Mer avaient décidé de bâtir leur église au milieu de l'agglomération. Les travaux commencèrent mais chaque nuit tout ce qui avait été construit se retrouvait transporté par le Diable au bord de la falaise. Et c'est là que l'église fut bâtie.

     Source : Abbé Cochet, Répertoire archéologique de la Seine-Inférieure.

     

     

     

    159 - Glos (14) - Le Jogger / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

     A Lisieux (Calvados), les recherches se poursuivent pour retrouver Patrick L., porté disparu depuis le dimanche 12 septembre 2021. La gendarmerie a diffusé un appel à témoins, dans le cadre d’une enquête pour « disparition inquiétante d’une personne majeure ».

    Cet ancien conducteur de bus âgé de 66 ans, sportif accompli, était parti faire son jogging en début d’après-midi, vers 13 heures 30. Il n’a plus donné signe de vie depuis. Un témoin affirme l’avoir vu du côté de Glos, en direction de Courtonne-la-Meurdrac, communes voisines de Lisieux, vers 16h30.

    Source : Le Pays d'Auges, du 14/09/2021.

     

     

    160 - Saint-Fraimbault (61) - La Dame Blonde 

     

     

     Le 26 novembre 1964, Saint-Fraimbault, (Fraimbautl alias Lancelot du Lac, dont on peut voir le sarcophage à l'église de la commune de Saint-Fraimbautl)  près Donfront (61), on découvrit le corps d'une habitante, Me Hubert, âgée de 59 ans, noyée dans le lavoir, qui s'était réfugiée chez son fils Marcel, marchant de bestiaux, quelques mois auparavant, fuyant celle de son autre fils André, où il se passait des choses inquiétante, depuis qu'une Dame Blonde, Mme L. N., arrivait chaque soir en voiture, venant du Mans, pour y organiser des veillées étranges :

    on y conjurait les sorts et, par magie, on cherchait des coupables. Épouvantée, elle avait fuit la ferme de son fils André lorsque les conjurations l'avaient désignée comme voleuse de son fils.

    Elle dit aussi à une de ses voisine, Mme Tissier : Mme Tissier, savez-vous que la Dame Blonde prétend que vous êtes une sorcière et que vous enquéraudez (envoutez) les enfants de vos voisins, les Gérault, en leur donnant des bonbons maléfiques ?

    Mme Tissier déposa alors une plainte en diffamation auprès du procureur d'Argentan (61). Affolée, craignant de subir le sort réservé à ceux qui trahissent ce genre de secrets, comme Mme Hubert.

    Source :  Ouest-France, du 06/09/1974.

     

     

    « L’homme se croit au sommet de la chaîne alimentaire, mais il se trompe,

    car il est lui-même, la proie de prédateurs, bien plus sournois et malins que lui ! »

     

    [Gilles de Saint - Martin]

     

    « Les SurnaturelsPlanche 16 : Les Apparitions des Ovnis et les Manifestations des Surnaturels »