• La BD des Ovnis - Planche 07 : Les Portails Ufologiques

     

    01 fois, c'est le hasard, 02 fois c'est une coïncidence, 03 fois, c'est tout le contraire !

    Planche 07

     

    Les Vagues de Lumière !

     

    Les Portails Ufologiques !

     

    Normandie

     

    Les Foyers et les Points Chauds des Ovnis en Normandie +

     

     

     

     Essé (35)

     

    La Porte de l'Enfer !

     

     

     La Maison Rouge - Amfréville (14) 

     

     

    La Capsule !


     

     

     

     

     

     Le Chemin Perdu (14)

     

    Le Vortex !

     02 Guetteurs-Opérateurs

     

     

     

     Le Chemin Perdu (14)

     

    Les Nuées !

     01 Guetteur-Opérateur - Prise Photo Auto

     

     

     

     

    Sallenelles - Baie de l'Orne (14) 

     

    La Porte Induite !

     02 Guetteurs-Opérateurs

     

     

     

    Le Chemin Perdu (14)

    Le Vortex !

     02 Guetteurs-Opérateurs

     

     

     

    Sallenelles - Baie de l'Orne - La Maison Blanche (14) 

     

    Les Vagues de Lumière !

      02 Guetteurs-Observateurs

     

     

     

    Quinéville - Carrière de la Quarzite - les - Landes (50)

     

    La Porte des Enfers !

    Carrière  de la Quarzite les landes  - D. 42 entre Quineville et Montebourg (50) – Juillet 1975

    Aux environs de 22 h 00

    Témoin, Me. Defay Philippe : Par une belle soirée d’été, ciel sans nuage, clair de lune, nous sommes partis à cinq dans une vieille aronde pour aller danser au Dancing (Boîte de Nuit) du Moulin Normand. Ayant pris la route Cherbourg-Valogne, arrivés à cet endroit nous avons des ennuis avec la durite de la voiture. Nous réparons sur place et repartons. Valogne, Montebourg sans problème, la direction à prendre était Quinéville. Et c’est là que tout commence.

    Entre Montebourg et Quinéville un peu avant un demi kilomètre du carrefour qui conduit à droite vers Fontenay-sur-Mer, à gauche vers Aumerville-Lestre à un lieu dit « Quarzite les Landes ». Patrice, le conducteur s’arrête devant la carrière pour vérifier l’eau du radiateur. Comme celui-ci avait de nouveau baissé considérablement, il commence à s’inquiéter de peur de casser son moteur.

    Aucune habitation aux alentours. Rien qu’une carrière que nous apercevons assez loin puisqu’elle est au moins à 100 m de nous. Il commence à faire nuit. Il être 22 h.

    Tous hors de la voiture, nous sommes face à la carrière, parsemée de buissons.

    A ce moment, un bruit de ferraille attire notre attention ; comme si on donnait des coups de marteau sur une tôle ondulée qu’on aurait suspendue en l’air par une corde.

    Ces bruits semblaient provenir de dessus de la carrière. Ils étaient répétés 5 ou 6 fois à intervalles réguliers de 3 secondes. Puis ils s’arrêtaient et recommençaient 15 secondes après.

    Il n’y avait pas de vent, pas d’autres bruits.

    Cela ne nous inquiétait pas tellement. Nous écoutions, en nous demandant ce qui faisait cela.

    Puis tout-à-coup, comme un éclair, toujours au-dessus de la carrière, comme un puissant projecteur qu’on aurait braqué vers le ciel. Toujours ces bruits.

    Patrice nous rappelle pour reprendre la route. Il avait vu et entendu mais s’inquiétait beaucoup plus pour sa voiture.

    Il n’y avait presque plus d’eau dans le radiateur et cinq cent m plus loin la voiture stoppe net. Il dit : On ne peut plus continuer comme cela, sinon on va tout casser. Descendez on va aller chercher de l’eau. Il prend un bidon vide dans son coffre. Puis, nous voilà partis.

    Nous avons fait 10 m lorsque Georges dit : Là, dans ce champ, il y a un abreuvoir. En effet il se trouve au milieu de celui-ci. Patrice saute la barrière qui ferme le champ, et nous faisons la chaine pour refaire le plein.

    Georges, Chantal et Serge sont de côté. Ils écoutent le bruit qui persiste et l’éclair, par moment illumine le ciel.

    Patrice avait presque fini. Il vient de remplir son dernier bidon, et se met à courir vers nous aussi vite qu’il le peut. Il est suivi de deux chevaux au galop. Patrice saute la barrière et ceux-ci s’arrêtent net à cette dernière. Ils sont essoufflés comme après une longue course. Ils bavent et hennissent d’un air furieux en se cabrant. L’incident nous a refroidis.

    Nous retournons en voiture. Celle-ci démarre au quart de tout.

    Nous proposons à l’unanimité d’aller voir sur la carrière ce qui est la cause de tout ce bruit.

    Nous engageons la voiture dans un chemin qui grimpe au sommet de celle-ci. Nous venons de faire quelque mètre lorsque la voiture cale d’une façon inexpliquée et que les phares s’éteignent également.

    Frein à main serré, nous ne pouvons la faire redémarrer.

    Georges pousse alors la voiture vers l’arrière et nous retournons juste devant le champ. Les chevaux galopent autour de celui-ci, cherchant semble-t-il, une issue.

    Nous ne sommes pas très rassurés. Patrice fait un nouvel essai. La voiture repart au quart de tour. Les phares se rallument.

    Après cela nous repartons vers Montebourg, de crainte d’avoir de nouveaux ennuis avec notre véhicule. Le moteur grille à Valogne et c’est à pied que l’on rentre à Cherbourg.

    05 Témoins.

    Source Gérard Champetier , Délégué Régional LDLN. LDLN n°226.

     

     

     

      Fatima (Portugal) 

     

       

    (à suivre) 

     

    Nord - Man -Die !

     Tartan de la Normandie

    «  Le Normand est toujours en deçà de la vérité ! »

     

     

    « La BD des Ovnis - Planche 04 : Les IntrusLa BD des Ovnis - Planche 08 : Les Explorateurs »