• Planche 22 : Les Apparitions des 0vnis et les Manifestations Surnaturelles en Normandie

     

     

     Le Site Funéraire de La Roche Torin - Courtils (50) de la Baie du Mont Saint-Michel 

     

     

     

    « Les âmes vagabondes ou les intrus ce sont des extraterrestres nuisibles capables de s’infiltrer dans « l’intelligence » de certains individus malléables qui ne présentent qu’une faible résistance psychologique, et qu’ils contrôlent alors, complètement, le temps de mettre en œuvre leur mission de sape et de ruine. Ce sont les parasites, les pirates de la création, qui ont des vues sur notre planète. »

    [Les gîtes secrets du lion, George Hunt-Williamson, 1958] 

     

     

    « Richard, Cœur de Lion, Duc de Normandie et Roi d'Angleterre, disait souvent : Du Diable nous venons, au Diable nous retournerons. 

    Il descendait véritablement d'une lignée maudite. Un de ses ancêtres, Foulque le Rouge, avait bien épousé une sorcière, et le Duc Robert était un Enfant du Diable.

    On lit dans le Liber Nige : 

    Au cours de la 3é Croisade (1189-1192), faisant le siège de Saint-Jean-d'Acre, Richard, Cœur de Lion, releva le courage de ses troupes en remettant à certains de ses officiers une jarretière de cuir, qu'ils se mirent autour de la jambe ; cette pratique venait des sorcières qui passaient leur jarretière, autour de la jambe de leurs victimes, pour les ensorceler. »

    [Le dieu des sorcières]

     

     

    « La présence des ovnis étant prouvée, et, l'ingérence des créatures polymorphes endo-exogènes enfin reconnue, il nous reste maintenant à démontrer l'existence des visiteurs extraterrestres. »

    [Guillaume Chevallier]

     

     

     

     

    «  Le Pouvoir Politique est assujetti à l'Autorité Religieuse qui est inféodée à la Puissance Occulte. »

    [Le Tricéphale - Bellator]

     

    Les Apparitions des Ovnis et les Apparitions des Surnaturels en Normandie

    Les Ovnis et les Surnaturels

     

     

    Mise à jour de la carte le 17/01/2022 

     

    Le Tricéphale 

     

     

    « Les politiques sont les métayers et les religieux les fermiers généraux de nos colonisateurs célestes. »

    [Les Têtes de l'Hydre - Guillaume Chevallier]

     

     

    Le Transformisme Endogène-Exogène

     

    Guillaume Chevallier

     

     Les contacts, les rencontres rapprochées et les communications avec les représentants de l'autre monde ont impacté notre histoire, en se différenciant formellement et afin de diriger la doxa culturelle dominante.

    Au cours des périodes préhistoriques et antiques, ce fut les croyances religieuses aux dieux, puis le temps des terreurs superstitieuses de la magie des sorciers et des sorcières, époque de l'anti-démonologie, qui a connu son paroxysme hystérique, avec la Réforme, au XVIIe siècle, à laquelle a succédé l'illusionnisme de l'ésotérisme kabbalistique et le culte de l'occultisme hermétique, propre à la Renaissance, allumant les lueurs crépusculaires de la Révolutiondont le magnétisme, le spiritisme, le magico-chamanisme du New-Age/Para-Science, et, pour finir, l'extratologie-éthérée ufologique, sont les ultimes reflets aveuglants et illusionnistes.

    Au delà de ces apparences, et avant de se dissimuler sous les formes fictives des petits diablotins-lutins des petits gris, des Men-In-Black, et autres créatures hybridés des rencontres rapprochées ovnis modernes, les représentants Métamorphes de l'autre monde, ont manifestement pris un malin-plaisir à adopter les panoplies, aussi variées que trompeuses, des créatures soi-disant divines, angéliques et démoniaques.

    L'analyse structurelle, la corrélation formelle et l'étude statistique des phénomènes de hantise, de possession démoniaque, ou d'apparition diabolique, ou même faussement mariale, le démontrent abondamment.

    En effet, les occurrences manifestées, les emprises psychologiques et physiques, sont structurellement identiques, et les parallèles sont d'une évidence indiscutable chez les témoins/expérienceurs, les abductions-visites en chambre/rapts et visites nocturnes démoniaques, les paralysies temporaires/immobilisations mystérieuses, les communications télépathiques/voix intérieures, les implants, marques/épines-aiguilles cicatrices, les lieux ovnigènes/lieux hantés, les apparitions lumineuses ovnis/manifestations lumineuses diaboliques, les portails multidimensionnels/voyages hors du temps présent, les transports géographiques/déplacements surnaturels, les rapports sexuels des RR6 classe B/ rapports charnels avec les succubes et les incubes, les hybridations alien-humain/enfants du diable, les extraterrestres polymorphes/créatures métamorphes démoniaques, les crop-circles/cercles des fées, les traces et objets matériels/empreintes et apports surnaturels, les mutilations de bétail/sacrifices mutilations d'animaux, etc. comme l'illustrent suffisamment les descriptifs et la cartographie des apparitions ufologiques et des manifestations surnaturelles en Normandie (plus de 50 % des sites ovnigènes sont géolocalisés sur les clusters des phénomènes surnaturels).

     

    Les Manifestations Surnaturelles en Normandie (extraits)

     

     

    101 - Incarville (27) - Les Battements de Cœur / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

    Depuis 1971, la huit, dans l'église d'Incarville (27), on entendait les battements de cœur du vieux curé de la paroisse, saint homme qui avait été inhumé à l'intérieur du monument.

    Source : Le Tenneur René - Magie Sorcellerie et fantastique en Normandie - 1979.

     

     

    102 - Brix (50) - Hantée / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

     

    En 1910, près de Brix, une auberge était invendable, car elle avait la réputation d'hêtre hantée. En effet, on y entendait la nuit des bruits inexplicables, déplacements de meubles, portes claquante, gémissements.

    Le propriétaire fit venir un prêtre qui pratiqua des exorcismes, fit des aspersions d'eau bénite, en vain (certains exorcismes, non-autorisés, sont dits sauvages ou ne concernent pas le grand exorcisme prévu par le rituel).

    Un des fameux sorciers du Theil (50) fut appelé ; il fit faire dans l'âtre un grand feu de bois dont, en prononçant certaines paroles, il recueillit la cendre ; il fit creuser un sillon tout autour de la maison et y plaça lui-même la cendre (rite gaulois ancestral des cendres entourant les sépultures celtiques). Cette simple opération fit disparaître les bruits anormaux.

    Source : Le Tenneur René - Magie Sorcellerie et fantastique en Normandie - 1979.

     

     

    103 - La Lande à la Dame (50) - La Demoiselle 

     

     

    XXe siècle : On voit toujours la Demoiselle dans la Lande à la Dame, entre Tonneville et Fottemanville (50). Ce serait le fantôme de la fille de l'ancien seigneur de Tonneville qui, en procès au sujet de la possession de la lande, s'écria : Si j'avais un pied dans le ciel et l'autre dans l'enfer, je retirerais le premier pour avoir la lande toute entière ! Elle mourut peu après mais, au moment de franchir la porte du château, son cercueil devint soudain si lourd qu'il fut impossible le déplacer : il fallut renoncer à l'inhumer en terre sainte et on l'enterra sur place, sous le seuil de la porte cochère. Depuis, elle vient interpeller les passants attardés, cherchant à les jeter dans les fossés.

    Source : J. Fleury, journal de l'arrondissement de Valognes, 29 janvier 1841.

     

     

    104 - Balandon (50) - A Bicyclette

     

     

     

    Dans la ferme des époux Galopin, se produisirent en octobre 1935, des événements insolites. De nombreux objets disparaissaient mystérieusement et un jour on trouva la baratte démontée toute seule. Mais il y eut pire.

    Le petit commis, André Simon, âgé de 14 ans, voulant prendre son vélo, s'aperçut qu'une roue était détachée alors qu'il n'y avait pas touché ; il courut prévenir son patron et, quand il revint, l'autre roue était à son tour sortie de la bicyclette. Un voisin, Mr. Bourdais, voulut remonter l'engin mais les écrous lui filèrent sous le nez et il s'enfuit. Le fermier fit alors placer les restes du vélo dans la pièce commune afin de pouvoir les surveiller, mais pendant que Mme Galopin et le jeune commis lavaient la vaisselle, ils virent tout d'un coup les roues reprendre leur place.

    Une autre fois, le petit commis, tenant la lanterne de sa bicyclette, entendit un sifflement et, malgré ses efforts, la lanterne lui échappa et tomba à terre.

    Un jour, le jeune André ne put sortir du cellier : une force invisible le retenait à l'intérieur : son patron eut toutes les peines du monde à l'en sortit : il se sentit tout électricité. La porte de ce cellier refusait de se tenir ouverte malgré les mesures prises pour la fermier ; j'avais le dos tourné, la pièce de bois s'en allait et la porte se refermait.

    D'autres choses bizarres furent encore constatées. Un dimanche midi, le commis s'apprêtait à couper du pain, quand le couteau tomba à terre ; en voulant le ramasser, André trouva à sa place la clé de la maison disparue depuis trois semaines. Peu de temps après, pendant que l'enfant enlevait les empêtres aux moutons, le chien se mit à hurler et il se produisait un incroyable coup de vent qui fit faire à l'animal un bond énorme ; les empêtres des moutons s'étaient détachées toutes seules. Depuis ce temps-là, le chien de garde n'aboya plus jamais.

    Tous ces phénomènes étranges amenèrent la gendarmerie à enquêter, mais sans aucun résultat.

    Source : Le Tenneur René - Magie Sorcellerie et fantastique en Normandie - 1979.

     

     

    105 - Brillevast (50) - En Transe

     

     

    Samedi 12 septembre 2020, une première alerte a été lancée vers 20 heures par une habitante de la commune de Brillevast, au cœur du Val de Saire (50).

    Je suis sortie dans le jardin pour rentrer du linge et j’ai entendu le cheval de ma voisine qui galopait dans son champ. Vu les circonstances, je suis allée voir à la barrière et j’ai alors vu une silhouette qui a traversé une haie.

    Aussitôt, elle a contacté la propriétaire du cheval, qui est une voisine. Arrivée sur place, la propriétaire a trouvé son cheval clairement en état de panique. En transe, couvert de sueur et l’œil affolé, ce cheval qui est habituellement tranquille avait un comportement inhabituel.

    Source : La Presse de la Manche du 13/09/2020

     

     

    106 - Baie du Mont Saint-Michel (50) - Visites en Chambre du Horla / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

     

     

    Guy de Maupassant naquit en 1850 au château de Miromesnil, près de Tourville-sur-Arques (76). Il était le filleul de Gustave Flaubert qui l'initia au surnaturel qui le fascinait.

    Dans son roman autobiographique Le Horla, relatant l'emprise progressive d'une créature inorganique sur sa victime, Guy de Maupassant conte sa visite du Mont Saint-Michel (Mont-Tombe) en compagnie d'un moine qui lui rapporte les histoires fantastiques relatives à ce lieu :

    les gens du pays, ceux du Mont, prétendent qu'on entend parler la nuit dans les sables, puis qu'on entend bêler deux chèvres ; les pêcheurs attardés jurent avoir rencontré, rôdant sur les dunes, entre deux marées, un vieux berger, dont on on ne voit jamais le tête couverte de son manteau, et qu'il conduit, en marchant devant eux, un bouc à figure d'homme et une chèvre à figure de femme, tous deux avec de longs cheveux blancs et parlant sans cesse, se querellant dans une langue inconnue, puis cessant soudain de crier pour bêler de toute leur force.

    [La Baie du Mont Saint-Michel est devenue un site consacré à la dispersion  des cendres funéraires par drone aérien depuis mai 2019]

    Guy de Maupassant constata que son verre d'eau, préparé pour la nuit, se retrouvait vide le lendemain sans qu'il ait bu. Essayant de comprendre, il fit une expérience : un soir, il remplit des verres d'eau et de lait, les enveloppa de mousseline blanche, puis s'enduisit les lèvres, la barbe, les mains, avec de la mine de plomb pour laisser des traces s'il se levait inconsciemment la nuit pour boire ; le lendemain matin, il retrouva les verres vides, sans aucune trace noire sur la mousseline, il concluait :

    je suis certain maintenant qu'il existe près de moi un être invisible qui se nourrit de lait et d'eau, qui habite comme moi, sous mon toit.

    Quelques mois plus tard, les visions de Guy de Maupassant s'intensifièrent ; l'être invisible, Le Horla, le gouvernait complètement. Le pauvre Maupassant, atteint de paralysie générale, mourut en 1893.

    Source : Dr. Jean Lacassagne, Guy de Maupassant et son mal, Album du Crocodile, 1951.

     

     

    107 - Saint-Ouen-de-Thouberville (27) - Lacéré

     

     

    Dimanche 13 septembre 2020, à Saint-Ouen de Thouberville (27), un cheval a été découvert, aux alentours de 12 heures, avec une blessure à la cuisse, lacéré sur 10 cm à l'intérieur de l'une de ses cuisses.

    Source : L'Éveil de Pont-Audemer, 15/09/2020.

     

     

    108 - Falaise (14) - La Truie Satanique / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

    1386 : une truie, qui avait mutilé et tué un enfant en le mordant au visage et au bras, comparut devant le tribunal du bailliage. Celui-ci estia qu'il s'agissait d'un animal satanique et la truie fut condamnée à la pendaison. Après que le bailli eut lu publiquement la sentence, l'animal, habillé en homme, fut mutilé à la tête et à la jambe, ainsi que l'avait été l'enfant, puis pendu haut et court devant une nombreuse assistance.

    Source : Le pays normand, 1901.

     

     

    109 - Thaon (14) - La Pierre Touneresse / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

    A Thaon, au Champ de la Truye, autour de la Pierre Tourneresse, on voyait une truie (appellation pour druide) avec ses treize porcelets et leur ronde infernale faisait tourner la pierre mégalithique.

    Source : Prosper Le Blanc, Étude sur le symbolisme des Druides.

     

     

    110 - Ouistreham (14) - Éloïse C. / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

    Le 14 janvier 2020, vers 09 h 30, des vêtements étaient retrouvés par une promeneuse, sur la plage de Ouistreham, à proximité du casino. Les vêtements étaient bien pliés. Il ne manquait que les sous-vêtements, comme si la personne était allée se baigner et comptait revenir. Mais elle n'est jamais revenue et, depuis, on est toujours sans nouvelle d'Éloïse Cardon. 

    Source : Libert - Le Bonhomme Libre, du 02/12/2021.

     

     

    111 - Lisieux (14) - La Sainte de Lisieux / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

    Dès 1899, guérisons et miracles se produisent en grand nombre sur la tombe de sœur Thérèse de l’Enfant Jésus, décédée, à 24 ans, le 30 septembre 1897. C’est le cas pour la petite Reine Fauquet, une aveugle de Lisieux âgée de 4 ans, qui fut guérie auprès de la tombe.

    Source : Sainte Thérèse de Lisieux, Wikipédia.

     

     

    112 - Belfonds (61) - Le Foal

     

     

    Dimanche 13 septembre 2020, un poulain, Le Foal, un mâle de quatre mois, a été blessé dans un champ, avec une blessure à la tête et également une entaille au rectum, probablement entre 01 h et 07 h du matin.

    Source : ouest-france.fr.

     

     

    113 - Sarceaux (61) - La Chouannerie

     

     

    Proche d'Argentan (61), aux environs de Sarceaux, aux temps de la Chouannerie, on vit, pendant les nuits d'hiver, circulant entre deux énormes arbres séculaires, l'Ormeau et l'Épine (dits de Malabri) un animal fantastique. Si un passant s'approchait, il était battu jusqu'à ce qu'il perdit connaissance. C'était le Revenant Robert de Sorenges, descendant d'une race maudite qui, un soir, ayant pille Écouché (61) et rentrant vers Sées (61) avec son butin, fut attaqué par des paysans révoltés et pendu à un arbre où il devint la proie des corbeaux.

    Au même lieu maléfique, vers 1800, un cultivateur de Tanques (61) fut assassiné par des gens jaloux de sa prospérité. La justice ne retrouvant pas les coupables, un curé, parent de la victime, tira des quérénomies (monitoires) ; les assassins ne s'étant pas dénoncés, ils furent excommuniés et durent courir le garou : ils étaient contraints, par une force satanique, de se rendre chaque soir, les uns à l'Ormeau, les autres à l'Épine, pour y revêtir la Haire (ou Hure : peau de bête) ; ils couraient alors la campagne, battus par le Diable à toutes les croix et à tous les carrefours (lieux de rassemblements des zombies). Les villageois étaient avertis de leur approche par un souffle pareil à celui qui précède la tempête. 

    Source : L . J. Chrétien de Joué-du-Plain, Veillerys Argentenois.

     

     

    114 - Montérolier (76) - Le Suicidé

     

     

    Vers 1850, au petit village de Montérolier, on vit le fantôme d'un vieux prêtre qui, s'étant suicidé, revint dire une messe : un menuisier dit lui servir de répondant.

    Source : Le Tenneur René - Magie Sorcellerie et fantastique en Normandie - 1979.

     

     

    115 - Saint-Jean-de-la-Neuville (76) - La Vache

     

     

    Depuis plusieurs années des coups sourds, des bruits de pas inexplicables s'entendaient fréquemment dans une ferme de Saint-Jean-de-la-Neuville. Apeurés, les locataires se succédaient, resiliant leurs baux ou refusant de les renouveler.

    Les derniers fermiers, les H., arrivés récemment, avaient bien été prévenus de ces anomalies, mais sceptiques, n'en avaient pas tenu compte, bien décidés à ne pas se laisser effrayer.

    Or, un jour de mai 1881, H. vint faire appel à la gendarmerie de Bolbec (76). Il déclara que, comme ses prédécesseurs, il était, depuis sa venue, victime de vexations dont il n'avait jamais pu trouver l'origine mais que philosophe, il aurait continué à supporter si une chose ne l'avait particulièrement intrigué : la vache qu'il avait amenée avec lui, pourtant d'une douceur et d'une docilité extrêmes, avait, dès le premier jour, manifesté une peur invincible à l'entrée de l'étable ; chaque fois qu'on voulait l'en faire sortir ou l'y faire pénétrer, elle était prise d'une terreur folle en regardant le seuil, ne cédant que sous les coups et franchissait alors la porte d'un bond, au risque d'accident.

    Le fermier dit que le matin même il s'était décidé à sonder le seuil de l'étable, persuadé qu'il s'y trouvait quelque chose apeurant ainsi sa vache. Après quelques coups de pioche, il avait mis à jour une cavité dans laquelle se trouvaient des ossements humains, ce qui l'amenait à la gendarmerie.

    Le 20 mai 1881, un constat fut dressé de la présence d'un squelette d'homme, âgé de 20 à 30 ans, enterré là depuis une vingtaine d'années. L'enquête montra qu'en 1860 la ferme était habitée par un veuf de 60 ans et sa fille. L'homme avait eu un fils parti depuis longtemps, menant une vie irrégulière et les rares visites étaient l'occasion de vives disputes. Après une scène particulièrement violente, on ne l'avait plus revu. Le père dit qu'il s'était embarqué au Havre (76) et qu'il ne reviendrait sans doute pas. Deux ans plus tard, le père et la fille, devenus sombres et préoccupés, avaient quitté la ferme pour vivre isolés, à quelques lieues de là ; ils étaient morts depuis. 

    Le squelette fut mis au cimetière et la ferme retrouva la tranquillité.

    Source : Dr. Charles Hélot, Hantise, Revue du monde invisible, juin-juillet 1898.

     

     

    116 - Le Havre (76) - Le Substitut / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     

    Un soldat, Pierre Valin, qui avait était blessé à la tête en 1859  à la bataille de Solférino, venait de mourir à l'hospice du Havre.

    La blessure était depuis longtemps guérie mais l'homme se disait mort, tué net par le coup de feu reçu à Solférino. Ce que vous voyez là n'est pas Valin, disait-il, c'est une machine qu'ils ont faite à sa ressemblance.

    Jamais, en parlant de lui-même, il ne disait je ou moi mais cela. Il restait souvent plusieurs jours dans un état d'immobilité totale ; il était alors absolument insensible à la douleur ; les médecins s'en assurèrent fréquemment, le faisant piquer vivement, par derrière, à l'improviste, sans enregistrer aucune réaction.

    Souvent Valin refusait aussi de manger disant que ça n'en avait pas besoin, que d'ailleurs ça n'avait pas de ventre.

    [Note Substitut : Dans son livre, Histoires Insolites de Normandie de l’Etrange au Diabolique - 2021, Jean-Paul Lefèbvre-Filleau revient sur une étrange histoire que qu’il a suivie en tant que colonel à la gendarmerie de Fécamp. Un homme s’était jeté des falaises d’Étretat pour mettre fin à ses jours. Une affaire malheureusement courante. Pourtant, celle-ci est particulière : après que le corps a été identifié par la famille, quelques jours plus tard, un homme, portant la même identité que le défunt et lui ressemblant trait pour trait toqua à la porte de la compagne de ce dernier.]

    Source : Le journal Le Siècle du 04/07/1861.

     

    117 - Gouffern-en-Auge (61) - Post-Mortem 

     

     

    La série noire continue pour les propriétaire des chevaux de l'Orne (61), dans la matinée du dimanche 22 novembre 2020, une jument a été retrouvée morte dans son pré, à Gouffern-en-Auge, sur le territoire de la commune déléguée de Villebadin. Son cadavre était mutilé, avec des blessures qui ne trompent pas quant à la volonté de leurs auteurs , indique le maire, Philippe Toussaint ; Selon les premières constatations, les mutilations à la tête semblent avoir été pratiquées après le décès de l’animal, et ne sont pas le fait d’un charognard. 

     Source : Le journal Ouest-France du 24/11/2020.

     

     

    118 - Viessoix (14) - La Croix aux Lièvres / Point-Chaud Surnaturel + Point-Chaud Ufologique

     

     


    La légende raconte que, jadis, des lièvres aux allures bien étranges se regroupaient autour de cette croix, pour y jouer et y converser, comme des humains. Ce carrefour devint l’effroi de toute la contrée. Un téméraire aurait décidé de se rendre sur les lieux afin de constater la véracité de ladite légende : armé de son fusil, il assista au rassemblement de ces lièvres. Transi de peur et d’effroi, il rentra chez lui. Plus tard, une croix fut construite à ce carrefour pour empêcher ces créatures d’y revenir…
    Source : la Voix - Le Bocage, du 22/02/2016.

     

    119 - Bricquebec (50) - La Bête Havette  

     

     


    On connaît, dans le département de la Manche, une sorte de Dame Blanche surnommée la bête Havette, qui est très redoutée pour le grand nombre d'enlèvements qu'on lui reprocha. Elle se tient ordinairement cachée dans les fontaines, et malheur aux petits enfants qui s'approchent trop près de l'eau.

    Source : Pierre Le Filastre, Superst. du canton de Bricquebec, Annuaire de la Manche, 1832, p. 217.

     

     

    120 - Yport (76) - Abductés par Les Amphibies 

     

     

    XIXe siècle : A Yport (76), et dans quelques autres villages de cette partie du littoral de la Manche, il existe une espèce d'animaux marins, qui se présentent souvent sur les bords du rivage. Leurs yeux, d'une douceur enchanteresse, fascinent l'imprudent qui communique avec eux du regard. Bientôt, entraîné sans résistance, ils plonge dans la mer à la suite de ces monstres, et ne reparaît plus.

    Source :Amélie Bosquet, Légendes de Normandie.

     

     

    (à suivre) 09

     

    « La BD des Ovnis - Planche 20 : Les Apparitions des Ovnis et les Manifestations des SurnaturelsLa Comète de Noël »