• L'Apocalypse des Ovnis : Livre III - Chapitre XLVII : L'Autre Nom de l'Ufologie

     

     

    «  Les Âmes Vagabondes ou les Intrus ce sont des extraterrestres nuisibles capables de s’infiltrer dans « l’intelligence » de certains individus malléables qui ne présentent qu’une faible résistance psychologique, et qu’ils contrôlent alors, complètement, le temps de mettre en œuvre leur mission de sape et de ruine. Ce sont les parasites, les pirates de la Création, qui ont des vues sur notre planète. »

    [Les gîtes secrets du lion,George Hunt-Williamson, 1958] 

     

     

    En embuscade

     

    Et si, en arrière-plan de l’Ingérence Prédatrice apparente des extraterrestres se tenait en embuscade une Menace encore plus Hostile à l’Humanité ?

    Pour certains Chercheurs de Vérité, les Apparitions « Ovnis » ne seraient pas d'origine exogène, et présenteraient le même type de « Parasitage » que les « Authentiques Apparitions Religieuses » qui servent, aussi, de prétexte & de support, aux Cratophanies des phénomènes endogènes en provenance de l’Infra-Monde.

     

     

    [voir à ce sujet l’excellent ouvrage de l’Abbé Victor L’Horset Dozulé/ Récit du premier témoin 1970/1978 (de la série des Apparitions de Dozulé) juin 2012, Ed. François-Xavier de Guibert.].

     

    Les Poupées Russes

     

     

    « Après la Religion de l’Éthique, après la Religion de L’Amour viendra celle de l’Esprit. »

    [L’Éthos, le Pathos et le Noos]

     

    Les Anciens identifiaient la source de ce « Parasitage » aux « Ingérences » des Occultistes.

    Ces « Ingérences Occultes » ont pris à travers l'histoire toutes les formes connues, religieuses, politiques, socio-culturelles ou économique, portées par  différentes « idéologies » (pseudo-évangélisme, pseudo-ismaélisme, stalinisme, nazisme, messes noires des concerts et des spectacles satanistes, scientisme, capitalisme, etc.) servant  de « couverture » à  leurs « oblations sacrificielles », [et sanglantes comme « l’attentat » à Paris au Bataclan du 13 novembre 2015 au cours du concert invocatoire sataniste, ou les holocaustes militaires, les génocides et les camps de concentration et d’extermination, etc.] pour l’ouverture des portails, et le passage dans notre monde des entités symbiotes élémentaires et nécromanciennes.

    La caractéristique même de l’Occultisme, c’est précisément l’Occulte, c’est-à-dire ce qui est Occulté, et donc caché et dissimulé, derrière une fausse apparence, toujours dans un souci permanent de meilleure efficacité [c’est d'ailleurs, la spécificité des Services Secrets qui recherchent l'efficacité, en demeurant discrets].

    Ces " Forces Occultes " ont  pu de cette manière fausser notre intelligence, et notre compréhension objective des Phénomènes Ovnis.

    « L’Immixtion Occultiste » explique, en effet, les similitudes, les imitations, le mimétisme et les parallélismes, constatés entre les Rapts des Fées, les Enlèvements au Sabbat, les Visites en Chambre & les Abductions des Ovnis, ainsi que la récurrence, des « registres phénoménaux » et de la permanence des « Syndromes dits Ufologiques »  : le « missing-time, ou temps interrompu, ou au contraire, élargi », les « distorsions spatiales », les « perturbations de la mémoire », « l’effet coton », « l'effet cloche », « l’effet téléobjectif », « l’effet cathédrale », l’inhibition des réflexes, paralysie et neutralisation des témoins, l’apathie, le désintérêt, le déni de la part des témoins, les interactions et manipulation mentale des témoins, etc. [cf. l’ouvrage de 2016 : Les Apparitions d’Ovnis, Les dossiers non classés, , de Joël Mesnard].

    Et, si de nos jours, les « Puissances Occultistes » et les « Pouvoirs Politico-Économico-Religieux-Sociaux-Culturels », nous apparaissent de plus en plus nettement, enchâssés comme les Poupées Gigognes Russes, nous le devons aux travaux de ces Chercheurs de Vérité.

     

     

    Tels, George Hunt-Williamson (Autres langues - Autres chairs 1953), Bernard Bidault  (Ovnis Attention Danger -  2003) ou les enquêtes du journaliste d’investigation : John Keel, qui traitent, par exemple, de la véritable origine, des Men-in-Black et des Women-in-Black, et de leur nature réelle (incubes, succubes et tarasques) dont voici un extrait significatif :

     

     

    L'enquête de John Keel, publiée en 1975 sous le titre « La Prophétie des Ombres » (The Mothman Prophecies dont le film La Prophétie des Ombres de Mark Pellington s'est inspiré en 2002), concerne les événements survenus aux environs de la ville de Point Pleasant, en Virginie Occidentale, jusqu'au 15 décembre 1967, jour tragique où le Silver Bridge de Point Pleasant s'effondra, provoquant la mort de 46 personnes, est exemplaire car elle s'inscrit dans la vague d'apparition d'ovnis de 1966-1967 et où de nombreux témoins affirmèrent avoir vu une créature humanoïde aux grands yeux rouges flamboyants roder aux environs de la ville de Point Pleasant, et qui fut surnommée Mothman [par les journalistes] à la place de Batman car sa trop grande ressemblance avec ce « super héros » aurait portait atteinte à la renommée de la série TV de l'époque.

    La créature volante de type humanoïde de plus de deux mètres qui a été [aussi] photographiée et décrite avec des grands yeux rouges d'un gros animal et des ailes de chauve-souris et qui a disparu après la catastrophe du Pont de la Silver de Point Pleasant, est apparue en concomitance de tous un ensemble de faits ufologiques et paranormaux [mutilation et disparition d'animaux, disques et humanoïdes volants en combinaisons, phénomènes de hantises, poltergeist, Men in Black, etc].

    [Cf. La Prophétie des Ombres, la Vraie Histoire - Mindshado wwww.mindshadow.fr /histoire-vraie-the-mothman/]

    Pour préciser la nature véritable des fameux “Men ou Women in black” il nous suffit de reproduire “l’aventure” arrivée à Colin Perks en l’an 2000, qui recherchait la tombe du célèbre roi Arthur dans le voisinage de l’abbaye de Glastonbury en Angleterre :

    Vers 21 heures, un samedi soir début novembre 2000, Perks rentrait chez lui depuis la ville de Barth sur une portion particulièrement longue de route arborée. Étrangement, étant donné qu’il s’agissait d’un soir de week-end en périphérie d’une ville dynamique, Perks déclara n’avoir vu absolument aucune voiture sur la route. Mais il a bien vu quelque chose. Soudain, il se retrouva en face de ce qui avait l’air d’un homme très imposant debout au milieu de la route, à cheval sur la ligne blanche centrale. Lorsque Perks ralentit à une allure d’escargot, il fut terrifié de voir que “l’homme” n’était rien de tel.

    La peau blafarde, il avait des bras et des jambes décharnés et, fixée à son torse, se trouvait une paire d’immenses appendices comme couverts de cuir – des ailes, en d’autres termes – d’une nature distinctement chiroptère.

    Tandis que les phares du véhicule baignaient l’animal d’un flot de lumière, Perks vit que des os lui sortaient de ses jambes, qui semblaient presque creuses. Mais plus terrifiant que tout était la tête du monstre : sans cheveux et avec deux oreilles pointues, ses yeux enflammés brulèrent un trou dans l’âme de Perks. Un rictus malveillant fendit son visage au nez crochu tandis qu’une paire de crocs d’apparence létale descendaient d’une gueule béante.

    Perks eu la présence d’esprit de ne pas s’arrêter. En fait, il fit tout le contraire : il enfonça l’accélérateur et fonça directement sur la bête. Mais, tel un spectre aux chaînes cliquetantes sorti d’un roman gothique du XIX siècle, il disparut en un instant.

    Un Perks secoué rentra chez lui et gagna la sureté de son lit. Pendant une semaine, tout fut normal. Mais aux premières heures du jour le 14 novembre 2000, il fut violemment tiré de son sommeil par la vision de la bête démoniaque, cette fois surplombant directement sa silhouette figée par la peur. Elle se pencha soudain en avant, saisit ses poignets et vociféra des mots dont Perksest est sûr de se souvenir à cent pour cent : “On vous avait dit que je viendrais”.

    Perks comprit, en cet instant terrifiant, que c’était la deuxième visite contre laquelle Sarah Key (une woman in black) l’avait prudemment et spécifiquement mis en garde (menaces).

    Alors que Perks fixait la bête, saisi de la plus grande terreur, un message télépathique tonna dans ses oreilles. C’état le même que celui de la woman in black : restez à l’écart de tout ce qui touche à Arthur.

    Et, à cet instant, la bête disparut soudainement. Et, pour un moment du moins, il en fut de même des recherches de Perks.

    [Cf. Les véritables Men in Black de Nick Redfern Original Découverte, 2012].

     

     « L'ufologie est juste un autre nom donné à la démonologie. »

    [John Keel]

    Ondé d'azur & d'argent, à la Hie de sable, brochante en bande.

     

    « L'Apocalypse des Ovnis : Livre III - Chapitre XLV : La Fasce Cachée du BlasonL'Apocalypse des Ovnis : Livre III - Chapitre XLVIII : La Carte du Ciel du Blason »